François Vannson à la rencontre des maires du canton de Remiremont

DSCF4511

C’est à la mairie de Saint-Nabord que le président du Conseil Départemental a reçu ce lundi matin les maires des communes du canton de Remiremont. Accompagné de Valérie Jankowski , conseillère départementale, de Damien Parmentier, directeur général des services du Département, de Sophie Aubry, directrice générale adjointe, de Didier Declercq, directeur général adjoint du pôle Développement et Territoires, de Véronique Marchal, directrice générale adjointe en charge des Solidarités et de Sylviane Girod, référente aux communes, François Vannson s’est une fois encore montré très à l’écoute des maires du canton. Tous avaient tenu à être présents à l’exception de Jean Hingray, (Remiremont) excusé. Avec en prélude une intervention de Valérie Jankowski, qui a notamment évoqué le plan Santé, le président François Vannson a souhaité détailler certaines actions menées par le Département avant d’aborder les sujets de proximité.

DSCF4514

Ainsi, le budget social du Département atteint désormais 182 millions d’euros, dont 62 millions pour le seul RSA. Cette année se sont 84 millions d’euros qui seront consacrés à l’investissement. Du côté des collèges, une opération est en voie d’achèvement concernant celui de Capavenir Vosges(Thaon) et les études sont lancées pour la réhabilitation de celui de Vagney. Le Département poursuit par ailleurs son avancée concernant le numérique avec une zone de couverture à 92 % pour le haut débit. François Vannson a aussi évoqué les missions d’ingénierie développées au sein du Conseil Départemental. Il a également insisté sur le fameux Plan Santé, « un plan né avec les difficultés que nous avions rencontré avec le sujet de la maternité de Remiremont » a t-il précisé tout en ajoutant : « nous avons fait le choix d’être réceptif tout en étant partenaire de l’ARS (Agence Régionale de Santé) ». Sur ce point, le président indiquait que la défensive n’était pas toujours la meilleure des postures à adopter.

Rappelant la mission de médiation qui lui a été confiée entre la communauté hospitalière de Remiremont et d’Epinal, François Vannson précisait aux maires présents : « ce n’est pas simple de rassembler autour d’une même table une communauté médicale chacune campée sur sa position. Les urgences d’Epinal et de Remiremont se sont rencontrées pour un accord. Je peux dire que l’on progresse pour pouvoir consolider une identité forte ». Et d’annoncer à la suite : « mon rapport de médiation sera rendu au directeur de l’ARS le 31 mars prochain ».

DSCF4518

26 médecins devraient s’installer prochainement sur le département

Avec pour exemple ce qui s’est passé pour la commune d’Eloyes il y a quelques semaines, 26 médecins sont attendus prochainement sur l’ensemble du département. « Il y a actuellement 15 dossiers d’aide à l’installation qui sont instruits par le Département » a précisé François Vannson. Ce qui représente pour chacune de ces installations une somme de 15.000 € + une aide au numérique de 3.000 €. Une cartographie des zones déficitaires a été établie. Cela concerne des maîtres de stage mais aussi des hospitaliers. « Un mouvement qui s’est créé afin d’obtenir des résultats concrets » a ajouté François Vannson.

L’heure fut ensuite venue à ouvrir le dialogue avec les 8 maires présents. « Avec vous, il n’y a pas de sujet tabou, nous entretenons des liens privilégiés , nous travaillons en partenariat » tenait à rappeler le président du Conseil Départemental qui, au fur et à mesure, redonnait lecture des différentes subventions accordées au titre de ces deux dernières années aux communes concernées.

Des projets porteurs et novateurs au titre de 2019

A Eloyes, la municipalité a notamment programmé des travaux d’éclairage public rue de la République et rue de Verdun (dossier reçu le 21/02 par le Département). Le maire André Jacquemin a également évoqué le boulodrome, un projet communal avec intérêt intercommunal pour les associations de pétanque du secteur. A ce titre, la municipalité pourrait espérer une subvention de 18 % après réception d’une délibération intercommunale (projet d’intérêt communautaire). Ce qui représenterait une aide départementale d’environ 64.000 €. Le 1er magistrat loya a souligné par ailleurs une certaine satisfaction en regard des travaux engagés pour le regroupement des classes maternelles. Un programme de 350.000 € qui a contribué à sauvegarder une classe menacée de fermeture.

A Cleurie, le maire Patrick Lagarde a sensibilisé le président François Vannson sur un dossier à venir concernant des bâtiments (salle polyvalente et périscolaire).

A Jarménil, le maire André Huc a annoncé un projet de rénovation de l’ancienne école, ouvrages consistant à l’aménagement de trois appartements. Le dossier sera présenté une fois le chiffrage connu.

A Pouxeux, une suite de travaux rue Haute, rue de l’Epine et rue du Doyen pour 130.000 € a fait l’objet d’un nouveau dossier reçu par le Département en date du 18 février. Une subvention de l’ordre de 16.200 € est susceptible d’être accordée. Le maire Philippe Leroy a également évoqué un projet de garderie périscolaire, s’agissant de la réhabilitation de l’ancien logement de l’école maternelle et extension du bâtiment pour accueillir une quarantaine d’enfants. Programme estimé à 350.000 €. En perspective également, la mise en place d’une vidéo protection de la commune.

A Raon-aux-Bois, le maire Philippe Noël a évoqué le projet d’un lotissement de 5 maisons en regard duquel il doit faire face à un devis de 25.000 € pour l’alimentation en eau potable. Les travaux s’avérant urgents, il a sollicité l’appui du Département. François Vannson a indiqué que cette aide pourrait passer par une certaine ligne budgétaire intitulée « travaux divers d’intérêt local ». Le maire raonnais a traduit toute l’importance d’un tel lotissement, mentionnant au passage un réel besoin d’accueillir de jeunes ménages dans le but de pérenniser les cinq classes de sa commune.

A Saint-Amé, Marcelle André souhaite voir se réaliser au plus vite la piste cyclable allant rejoindre la voie verte. Mais ce projet impose sur quelques dizaines de mètres un passage sur la commune voisine du Syndicat. Le Conseil Départemental rencontrera à ce sujet le maire de cette commune. Mme Le Maire de Saint-Amé a par ailleurs évoqué la vitesse au niveau de « « Terrae Genesis ». De même que la valorisation du massif du Fossard et du Saint-Mont, « berceau du territoire » selon ses propos. Le Saint-Mont où sont effectuées des fouilles archéologiques qui méritent d’être protégées. L’appui du Département est sollicité pour qu’une visite puisse être organisée sur place avec un conservateur spécialisé.

A Saint-Etienne-lès-Remiremont, le maire Michel Demange, qui est aussi le président de la Communauté de Communes de la Porte des Vosges Méridionales, a interrogé François Vannson afin de connaître son point de vue sur les limitations de vitesse. Maintien à 80 km/h ou retour à 90 ? Réponse du président du Département : « sujet complexe pour le moment, nous attendons les conclusions du grand débat national. Nous n’avons aucun moyen d’action pour l’instant. De surcroît, c’est tout de même compliqué, nous serons confrontés aux avis des pour et des contre d’un côté comme de l’autre ». Et de dire à la suite : « ce dossier là, je ne le prendrai pas à la légère, une étude sera faite au niveau du Département, tout en se rapprochant du Préfet. Il nous faudra évaluer les secteurs à la fois accidentogènes et non accidentogènes . Des zones mixtes, à 80 et à 90. Affaire à prendre très au sérieux » a insisté François Vannson. Puis le maire stéphanois a également évoqué la pérennisation de l’AFPA et de la Mission Locale qui lui paraît nécessaire sur le territoire romarimontain.

A Saint-Nabord, le maire Daniel Sacquard a évoqué principalement la réfection de routes avec un gros programme chiffré à 1,2 million d’euros pour les rues du Centre et de Sous-Froid avec demande de subvention qui doit être adressée au Département. Le 1er magistrat navoiriaud a par ailleurs abordé le sujet d’études préalables concernant le devenir de l’actuelle station d’épuration.

Article participatif de Denis Philippe.

DSCF4522DSCF4524

 

DSCF4525