Remiremont – Marché couvert : Raymond Weibel interpelle le préfet des Vosges et les élus

Raymond Weibel est particulièrement connu de la clientèle fréquentant les différents marchés du secteur. A 71 ans, il ne baisse pas les bras et a décidé de créer une micro entreprise dans le milieu des fruits et légumes, « producteur HVE3 », c’est à dire de Haute Valeur Environnementale.  Animé d’une forte expérience dans le fonctionnement des marchés couverts  de la région, il avait souhaité s’impliquer en tant qu’homme de conseil au moment du projet des Halles Le Volontaire. Il témoigne aujourd’hui que le fiasco aurait pu être évité, tout en maintenant que la formule actuelle du marché couvert n’est pas viable.

C’est ainsi que le Romarimontain indique que c’est tout en connaissance de cause qu’il a pris le temps de monter un dossier complet. Raymond Weibel assure : « après le fiasco du 1er essai du marché couvert, c’est de la folie d’avoir continué le 2ème essai. Des bêtises qui nous pénalisent tous. Les Romarimontains ne sont pas dupes ».

Pour le marché couvert, il évoque des incohérences, dont plusieurs ont été relevées au cours du mois de mai dernier, à l’exemple de la présence d’un panneau à la porte du marché couvert indiquant « vente directe de produits fermiers alors qu’aucun producteur possédant ce label n’était présent certains jours ».

Un mémoire de 40 pages rédigé et une tribune mensuelle à paraître    

Le Romarimontain pose aussi la question : « pourquoi avoir fait venir, pour remplir l’espace du marché couvert, des producteurs « Vosges Terroir » dont la spécificité est d’être présents sur des foires. Ces producteurs labellisés n’ont malheureusement pas vendu grand chose ». Et de poser ainsi la question : « pourquoi avoir fait ce choix ? ». Pour Raymond Weibel, la gestion du marché couvert « est une catastrophe . Une catastrophe qui prédit sûrement un deuxième fiasco » martèle ainsi le Romarimontain qui tient à souligner qu’il avait, dès le départ, proposé son aide à la municipalité avec un panel composé de 47 producteurs performants.

Raymond Weibel ajoute  qu’il avait également proposé de former deux jeunes de 25 ans, tout en avançant les fonds de roulement et en prenant en charge la location d’une camionnette pour alimenter le marché couvert des produits labellisés en provenance de ces mêmes producteurs. « Je n’ai pas été entendu » souligne encore Raymond Weibel.

Particulièrement hérissé « par toutes ces incohérences dans la gestion du marché couvert », le Romarimontain, qui est aussi conseiller en produits producteurs HVE3, a constitué tout un mémoire sur cette affaire du marché couvert, soit une quarantaine de pages. Un mémoire fort détaillé qui vient d’être adressé ce 17 février à la fois au Préfet des Vosges, aux Présidents du Sénat et du Conseil Départemental, au député de la circonscription, à la Présidente de la Communauté de Communes de la Porte des Vosges Méridionales et au maire de la ville.

Raymond Weibel indique par ailleurs que chaque début de mois, à compter d’avril 2021, paraîtra une tribune où les client(e)s pourront lui faire parvenir leurs propositions. En échange, il leur donnera multiples conseils sur les fruits et légumes HVE3 ou bio de la région des Vosges et d’Alsace.

Il s’agira d’une tribune vendue au magasin Lire et Ecrire et dont la moitié du prix sera reversé aux Restos du Coeur.

Denis Philippe.

 

 

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s