Saulxures-sur-Moselotte – L’usine de la Médelle à l’arrêt depuis mi-mai, les 32 salariés ne sont plus payés !

Rien ne va plus à l’usine de la Médelle. Depuis la mi-mai, les 32 salariés ne peuvent plus travailler. Et ils ne recevront par leurs salaires de mai.

Après Fibers, après Carora Fibres, une troisième entreprise a repris, depuis l’an dernier, l’usine de la Médelle, en l’espace de moins de cinq ans.

Placée en redressement judiciaire le 22 janvier 2019, Carora Fibres a cessé ses activités fin mars 2020. Dans la foulée, un industriel, installé au Yémen, a racheté l’affaire dont il a pris possession le 1er avril 2020.

Carora Fibres est ainsi devenue Inrest Fibers. Celle-ci poursuit la production de fibres pour approvisionner les oreillers, couettes, etc.

« Mais il n’est plus possible de travailler dans les conditions actuelles. La dalle du premier étage est truffée de trous qui mettent en péril la vie des employés. L’installation électrique n’est plus aux normes. Rien n’a été entretenu » explique Myriam Bégin. La déléguée du personnel a saisi l’inspection du travail. Cette dernière a réagi en ordonnant la remise en état de la dalle et de l’installation électrique depuis la mi-mai. A défaut, le patron se voit infliger une pénalité de 800 euros par jour travaillé.

Rappelons que le bâtiment est la propriété de la communauté de communes des Hautes-Vosges après que la communauté de la communes de la Haute-Moselotte l’a acquis pour 900.000 euros en décembre 2013 alors que les services des domaines avaient évalué le bien à 600.000 euros.

« Aujourd’hui, notre employeur et la communauté de communes se rejettent la balle. Notre employeur dit que c’est à la com’com de réaliser la remise en état et la com’com dit l’inverse. Depuis trois semaines, l’usine est donc à l’arrêt » déplore Myriam Bégin.

Depuis ce mardi 8 juin 2021, les 32 employés ont reçu un nouveau coup de massue. « Je me suis entretenue avec notre patron, par téléphone. Il m’a indiqué qu’il ne paiera pas les salaires de mai. Il veut qu’on continue à travailler en faisant nos propres salaires » ajoute Myriam Bégin, désemparée. « Mes collègues se demandent ce qu’ils vont devenir. Comment ils vont payer leur loyer, faire face à leurs besoins quotidiens ».

Cette fois, c’en est trop. Du coup, les salariés ont décidé d’entamer un mouvement de grève à partir de ce vendredi 11 juin 2021 à 10 heures 00.

Ils espèrent également attirer l’attention des élus sur leur situation en cette période d’élections départementales et régionales.

D.J.

 

Un commentaire

  1. Bonjour, très bonne article qui présente bien la situation, je suis moi même salarié, en attente de mon salaire.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s