Saulxures-sur-Moselotte – Pas de salaire de mai : le personnel de la Médelle saisit le tribunal

Jeudi 17 juin 2021, les salariés d’Inrest Fibers se sont réunis. Et pour cause, « au 17 juin, nos salaires du mois de mai ne sont toujours pas versés ».

« On a donc mis en demeure au Prud’hommes le patron afin qu’il nous verse nos salaires et les indemnités de retard » explique Myriam Bégin, la déléguée du personnel. « Sur les 32 salariés, 26 ont signé le courrier que nous avons envoyé en recommandé ce même jeudi ».

Rappelons que depuis la mi-mai, la production est complètement à l’arrêt. En effet, l’inspection du travail a ordonné à l’employeur, basé au Yémen, de remettre en état la dalle du premier étage, percée de trous, et l’installation électrique. Ce qui n’a pas été fait à ce jour. L’employeur estime que c’est à la communauté de communes des Hautes-Vosges, propriétaire des locaux, de réaliser les travaux.

« Vendredi 11 juin, nous avons reçu la visite d’élus de la communauté de communes. Ceux-ci nous ont bien précisé que c’est à l’employeur de remettre l’usine en état. D’autant que celui-ci ne paie pas les loyers à la communauté de communes » ajoute Myriam Bégin.

Aujourd’hui, certains salariés n’ont plus de quoi faire face aux nécessités du quotidien. « J’ai appelé la mairie de Saulxures-sur-Moselotte pour savoir si elle peut fournir des bons d’achat. Des employés ne peuvent plus nourrir leurs enfants ou payer leurs loyers. On se retrouve tout seul, sans personne pour nous aider » se désole Myriam Bégin, dépourvue de solution et désemparée pour faire face à la détresse ambiante.

« Moi-même, j’ai eu des soucis, je me suis fait couper l’électricité » témoigne un père de famille. « Heureusement, j ai pu payer la moitié de la somme afin qu’ils me remettent l’électricité car avec deux enfants à la maison, ça devient très compliqué ».

Ce quinquagénaire a été employé depuis les débuts à l’époque de Fibers en 2014, liquidée au bout de dix mois d’activité, à laquelle a succédé Carora Fibres en 2016, à son tour liquidée en avril 2020, avant qu’Inrest Fibers ne prenne le relais. Un an plus tard, l’histoire ressemble à un éternel recommencement.

D.J.