Saint-Etienne-lès-Remiremont – Conseil Municipal : question, pièce de théâtre et atelier aux devoirs.

Le Conseil Municipal s’est réuni vendredi pour voter les quelques points à l’ordre du jour. Parmi lesquels les subventions aux associations, qui ont été votées à l’unanimité.

D’où viennent les subventions dont on parle beaucoup ? Chacun sait que toute subvention, quel qu’elle soit, municipale ou autre, est payée avec l’argent des contribuables grâce aux impôts et taxes, dont la célèbre TVA).

En début de séance, Carole Arnould, membre de l’opposition, a posé une question concernant le hangar en tôle qui a été monté au ‘Pré Blaise’, lieu-dit situé dans le Fossard : « est-il financé par la commune ? A quelles associations bénéficie-t-il ? ».

Michel Demange a répondu que les questions doivent être déposées 48 heures avant le conseil. « Vous pouvez répondre tout simplement à ma question » lui a-t-elle demandé, ce à quoi il a répondu que la Loi le lui interdit. La question devrait être revue au prochain conseil.

Concernant la pièce de théâtre, « Adopte un Jules.com » prévue le 9 octobre dans la commune, dont le prix d’entrée est fixé à 18€, Carole Arnould a demandé pourquoi aucun tarif préférentiel n’était prévu pour les étudiants, les mineurs et les chômeurs ? Michel Demange a répondu qu’il ne voyait pas pourquoi il y en aurait un. Après discussion, et vu que cela se fait dans toutes les communes, le tarif de 10€ a été retenu pour les étudiants. Apparemment, ce spectacle ne s’adresse pas aux moins de 12 ans, ce qui a redonné lieu à quelques discussions. Le montant du cachet prévu est de 7 385€, quelques places gratuites sont réservées aux invités de la municipalité.

Un atelier aux devoirs (ce qui doit correspondre aux heures d’études d’il y a 30 ans, puis aux études dirigées qui étaient intégrées par certains professeurs des écoles dans les NAP, plus récemment) doit se mettre en route dans la commune. Projet présenté par l’un des adjoints. Concernant le prix de l’heure payé par les familles il sera compris entre 0,80 et 1,60 euros de l’heure « il reste à trouver les intervenants bénévoles en plus des employés communaux » a conclu l’adjoint.