Saulxures-sur-Moselotte – L’usine de la Médelle va être placée en redressement judiciaire

Du neuf, enfin, à l’usine de la Médelle. Ce jeudi, Monsieur Fares, le directeur administratif, est revenu de Tunisie pour rencontrer les 32 employés. Il leur annoncé que Monsieur Khaled, le patron d’Inrest Fiber, venait de faire le virement nécessaire sur le compte bancaire de l’entreprise pour que les salaires du mois de mai leur soient versés.

Ensuite, il apparaît que le procureur de la République d’Epinal a sollicité le redressement judiciaire d’Inrest Fiber. Celui-ci devrait être prononcé par le tribunal de commerce d’Epinal ce mardi 6 juillet 2021.

Carora Fibres a été liquidée le 23 mars 2020. Par jugement du 1er avril 2020, Monsieur Khaled a ensuite repris la société en créant Inrest Fiber.

Une année et quelques mois plus tard, l’histoire ressemble à un éternel recommencement. En l’espace de six ans, Inrest Fiber est la troisième entreprise en difficultés à l’usine de la Médelle, après la liquidation judiciaire de Fibers en 2015 et de Carora Fibres en 2020.

 

Selon Monsieur Fares, Inrest Fiber a été confrontée à trois problématiques depuis le début de l’année 2020 : un déficit de matière première pour être à l’équilibre en terme de production, plusieurs réparations dues à l’héritage de Carora Fibres et l’arrêt de la production suite à des dégradations sur la dalle.

De surcroît, depuis ce rachat, il n’aurait plus eu l’occasion de remettre les pieds en France. Il serait bloqué au Maroc et n’aurait plus obtenu de visa, en raison de la crise sanitaire.

 

Ce jeudi matin, le personnel a également reçu le soutien d’Eric Meyer, premier adjoint au maire de Saulxures-sur-Moselotte, et de Marie-Jo Clément, maire de Cornimont. A la mi-journée, des salariés sont allés manifester leur colère et leur désespoir au rond-point du Beu.

D.J.