Bertrand Claudel : « Que célèbre-t-on le 14 juillet ? »

L’historien saulxuron Bertrand Claudel, auteur de « Révolution et République », nous dit tout sur notre fête nationale, son origine, son histoire et ses symboles…

Retour dans le passé au dimanche 12 juillet 1789. Des troupes de soldats étrangers fidèles au roi campent aux Tuileries pour intimider la population parisienne. Le lendemain, les révolutionnaires parisiens, alors sans armes, apprennent qu’un stock important serait entreposé aux Invalides. Le mardi 14 juillet au matin, ils s’emparent de 28 000 fusils et de 18 canons puis foncent vers la prison de la Bastille symbole du pouvoir royal arbitraire.

La prise de la Bastille

Le bâtiment est défendu par des soldats âgés placés sous les ordres du marquis de Launay, lequel a succédé à son père au poste de gouverneur. Ils tentent en vain de défendre la forteresse, tuent 160 assaillants mais finissent par se rendre. La reddition est suivie d’un massacre : le gouverneur qui avait tenté de faire sauter le magasin à poudre a la tête tranchée, les 82 gardes sont exterminés. Les révolutionnaires qui voulaient dénoncer les internements abusifs de la monarchie, ne trouvent que sept prisonniers dans les cachots de La Bastille. Quatre faussaires qui doivent être remis en prison peu après, un prétendu obsédé sexuel, deux fous qu’il faudra interner dans un asile. Le vendredi 17 juillet 1789, Louis XVI se décide à sortir de son palais de Versailles pour venir à Paris. La démarche est appréciée, on vote qu’une statue sera élevée à l’emplacement de la Bastille avec la mention « A Louis XVI, restaurateur de la liberté publique ». Hélas, le Roi ne comprend pas qu’il a là une magnifique opportunité pour apaiser les esprits.

La cocarde

C’est à Paris que Camille Desmoulins avait lancé l’idée de la cocarde pour reconnaître les partisans le 12 juillet 1789. Elle est d’abord choisie de couleur verte (une feuille faisant l’affaire) et rapidement remplacée par le rouge et le bleu, couleurs utilisées lors d’une révolte du XIVe siècle par les marchands de Paris menés par Etienne Marcel. Elle devient enfin tricolore en ajoutant le blanc, couleur du drapeau du royaume de France depuis Jeanne d’Arc.

De l’Union de la Nation

Le 4 mars 1790, le département des Vosges devient l’une des 83 circonscriptions départementales qui constituent la France.

Le 14 juillet 1790, poussé par La Fayette et Mirabeau, Louis XVI accepte de participer à la fête de la Fédération pour célébrer l’anniversaire de la prise de la Bastille et l’unité de la France. Cette journée emblématique de la Révolution marque l’union de la Nation.

A la Fête nationale

C’est aussi ce jour d’union de tous les citoyens français que symbolise notre Fête Nationale, et pas seulement les combats sanglants de la Bastille.

La loi instituant ce jour férié date de 1880. Elle ne mentionne volontairement pas quel est l’événement commémoré : « La République adopte le 14 Juillet comme jour de fête nationale annuelle »

Bonne Fête Nationale à tous !

« Révolution et République – Une histoire de la France au travers d’un village des Vosges » par  Bertrand CLAUDEL. Préface Jean-Marie CAVADA

www.ssmvosges.fr.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s