Saint-Nabord – Ils sont partis à feu et à sang sur l’Infernal des 200 km !

Le top départ de la 13ème édition de l’Infernal Trail des Vosges était donné cette nuit à zéro heure précise sur le site des Perrey. Avec une envolée de 200 traileurs parés pour affronter la montagne vosgienne. Avec un passage à 1.246 mètres d’altitude au Ballon d’Alsace, un secteur jamais fréquenté jusqu’alors. La course des 200 km demeurait ainsi lancée dans une ambiance du tonnerre. Il ne pouvait en être autrement pour parfaire les encouragements aux participants. Les plus rapides sont attendus samedi matin à l’issue d’une trentaine d’heures de course. Des retours qui pourront s’échelonner jusqu’au lendemain…

Voilà des mois que les traceurs de l’organisation travaillaient sur un parcours inédit pour cette course des 200 km. Un itinéraire revu et corrigé à plusieurs reprises et jusqu’au matin même du départ. C’est dire que rien n’a été négligé pour cette course qui allait transporter les concurrents dans les affres de la nuit et de la montagne. Un parcours effréné et franchissant des points jusqu’alors inexplorés, à l’exemple de la cascade de Tendon s’inscrivant sur la boucle du retour.

Cette course des 200 km réunissait cette année 200 traileurs. Parmi eux, des assidus à ce genre d’épreuve, des concurrents expérimentés comme le grand finisher Vincent Larue, mais aussi beaucoup d’autres souhaitant se surpasser. A l’exemple de Jurgen, venu de Belgique et qui a décidé de se lancer le défi après avoir participé à la course des 120 km la dernière fois. Même engouement de la part d’Isabelle, une compatriote résidant près de Bruxelles qui avouait connaître les Vosges, mais pas forcément le secteur à parcourir.

Première participation pour Nicolas, un normand de 42 ans qui s’est dit réjoui de tester l’Infernal Trail, lui qui s’est déjà lancé dans l’aventure du Pic du Midi de Bigorre. C’est souvent entouré d’un proche ou de leur famille respective que les participants ont abordé les instants de l’avant-départ. Un grand moment précédé du contrôle des sacs et d’un briefing rappelant les consignes essentielles de course, alors que les quatre ouvreurs du club Moto Verte de Basse-Sur-Le-Rupt venaient de s’élancer.

Pour les concurrents, il ne restait plus qu’à s’imprégner de l’ambiance qui allait se faire crescendo sous les gerbes du feu d’artifice, puis avec la sono poussée à son maximum. Le départ était ainsi donné à feu et à sang et les traileurs s’élançaient en passant devant les lettres rouges de l’Infernal.

L’heure était venue de tremper dans la grande aventure du 200 km. Une aventure nécessitant abnégation, persévérance, endurance et folie, car de cette dernière, il en faut sans doute un peu pour affronter l’Infernal !

Denis Philippe.

Photographies : Christian Schirm.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s