Saint-Nabord – Le rucher communal a un nom : « Au bonheur d’Etienne »

L’idée de créer un rucher communal n’aura pas été qu’un simple survol. Elle a fait son chemin depuis le printemps dernier et s’est concrétisée par l’implantation de deux ruches dans un environnement naturel et adapté, à quelques pas du verger expérimental du Père Bon Dieu, rue de la Croix Saint-Jacques. Un espace dédié à Etienne Andreux, décédé il y a quelques mois et qui demeurait un passionné du monde des abeilles.

Voilà un projet officiellement concrétisé. Ce mercredi en fin d’après-midi avait lieu l’inauguration du rucher communal. Un petit événement loin d’être banal à Saint-Nabord où la municipalité conjugue les choses au naturel. L’idée est née au printemps dernier à l’initiative de Pascale Naulin, adjointe à la communication et de Patrick Lambolez, conseiller délégué à l’environnement. Un projet qui ne fit pas qu’un simple survol puisque relayé par le soutien d’apiculteurs locaux, dont notamment Didier Bégel et Michel Aizier.

C’était aussi sans compter l’implication d’autres acteurs comme Hubert Simonin, Olivier Brichoux, agent des services techniques communaux et Lionel Grisé, responsable des espaces verts qui ont aplani le terrain et procédé à son aménagement. Et c’est sous l’oeil de Denis Vincent, responsable des ateliers municipaux, que fut confectionné le support sur lequel repose aujourd’hui les ruches.

« Autant d’acteurs qui ont contribué à l’éclosion de la cellule Essaim Nabord » a traduit en quelque sorte Patrick Lambolez, le conseiller délégué à l’environnement. L’acquisition de deux ruches et l’adoption de deux colonies a ainsi permis aux différents membres d’échanger et aussi pour certains d’entre eux, de s’initier à une activité à la fois passionnante et instructive. A propos des colonies, l’une d’entre elle provient du lieudit « Rougerupt » et elle occupe la ruche bleue, la seconde a été baptisée « Moïse », s’agissant d’un essaim sauvé d’un milieu pris sous les eaux.

A noter encore l’implication de la société « Look ta Com » représentée sur place par Karen Souty, pour la partie sérigraphie des panneaux mis en place sur le site du rucher communal. Des panneaux qui ont fière allure sur cet espace baptisé « Au Bonheur d’Etienne », en souvenir d’Etienne Andreux, disparu il y a quelques mois et qui était un véritable passionné du monde des abeilles. Pour la veuve de l’intéressé, présente ce mercredi à l’inauguration du site, l’émotion demeurait palpable, chacun l’aura compris.

Pour Pascale Naulin, adjointe à la communication, ce rucher communal a véritablement sa place à quelques pas du verger expérimental du Père Bon Dieu, un lieu mis en valeur d’une année à l’autre par l’association des bouilleurs de cru. L’élue a fait valoir par ailleurs que les deux sites doivent être considérés comme des lieux pédagogiques, souhaitant par là-même que les écoles de la commune s’y intéressent. « On y apprend beaucoup nous-mêmes » a t-elle ajouté.

De son côté, le maire Jean-Pierre Calmels, a salué l’équipe de la cellule « Essaim Nabord » pour le travail réalisé. « Une belle aventure qui a pris forme, toute proche du verger » a conclu le premier magistrat de la commune. « Au Bonheur d’Etienne », un lieu de quiétude destiné à voir arriver d’autres essaims au fil des saisons.

 D.P.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s