Remiremont – Centre hospitalier : une réunion publique pour alerter sur l’avenir des urgences

L’ADEMAT-H organise une réunion publique mardi 26 octobre 2021 à 20 heures 30 à la Salle la Familiale du Ménil sur présentation du passe sanitaire)

« Deux ans que nous ne nous sommes pas retrouvés ! Soyons nombreux pour obtenir de l’ARS un second IRM pour la montagne et une coronarographie à Epinal. Le maintien des urgences, la revalorisation des professionnels et de l’attractivité du service public hospitalier » écrit le président Jean Pierrel.

« Compte tenu du faible nombre de médecins formés, du peu d’attractivité des carrières hospitalières, dans un contexte marchand très agressif, le plafonnement des indemnités de remplacements imposé par la loi « RIST » crée une crise profonde dans les hôpitaux publics. La quasi-totalité des praticiens remplaçants (intérim) refusent ce nivellement par le bas alors que le privé n’est soumis à aucune contrainte ».

Selon Jean Pierrel : « A partir de novembre, le « service urgences » va fonctionner en mode dégradé, car il manquera des médecins. De ce fait, le risque est grand de voir le service d’urgence 24/24 de Remiremont devenir un service de soins non programmé (8h/19h) qui pourrait même être géré par le privé à but lucratif. C’est la raison de notre alerte ».

2 commentaires

  1. 13ans que je dis ça dans le service.que ça va finir comme ça.
     » mais non… T’en rajoutes…c’est pas possible… T’es trop pessimiste !  »
    C’est le but final.
    Quand un pays à 2 700 milliards de dettes et un budget dans le rouge chaque année depuis des années à quoi s’attendre d’autres.
    Les créanciers prêtent à la France, dans le but de gagner de l’argent, puis imposent leurs réformes pour rassurer.
    Les accréditations, la T2A, n’ont qu’un but, réduire la voilure d’un pays endetté jusqu’au cou.
    Ceux qui manifestent leur mécontentement aujourd’hui, ont juste 13 ans de retard.
    C’est dommage de ne pas avoir fait les liens avant ! Aujourd’hui, c’est beaucoup trop tard.

    • Très bonne analyse madame.
      Mais, il faut penser à l’image de l’hôpital. Il faudrait qu’elle soit plus positive et donne envie aux médecins de venir.
      Depuis des années, le groupe Facebook urgences en colère ne cesse de montrer une image négative du CH de Remiremont.
      Ce n’est pas normal qu’une Direction laisse ce type d’image très négative.
      Notre Poncelet n’aurait jamais laisser faire ça.
      Il s’est battu pour notre hôpital et donc pour nous.
      A la rigueur, il faudrait un site, positif qui met en lumière les qualités du personnel de tous grades.
      Mettre en lumière le travail du directeur et des politiciens.
      La tu tapes CH Remiremont sur un moteur de recherche et tu tombés sur ce site qui met en évidence tous les aspects négatifs .
      Vous avez envie de venir exercer notre spécialité en voyant le manque de personnel, de moyens, de matériel pour exercer?
      Je ne pense pas

Les commentaires sont fermés.