Le Ménil – Le Docteur Marie-Hélène Philippe reçoit les insignes de Chevalier de la Légion d’Honneur

Samedi 23 octobre 2021, à la mairie du Ménil, devant un parterre de proches, d’amis et de collègues, François Vannson, Président du Conseil départemental, a remis à Marie-Hélène Philippe, docteur en médecine, les insignes de Chevalier de la Légion d’Honneur.

Avant de lui remettre sa médaille, dans son allocution, François Vannsona salué  le parcours professionnel et personnel remarquable ainsi que le sens de l’engagement exemplaire de la récipiendaire.

« Professionnels de santé ou bénévoles ont tous en commun une véritable conscience professionnelle, un sens de l’engagement, un ressenti social et sociétal, ainsi qu’une disponibilité, un dévouement et une générosité de tous les instants qui ne peuvent que pousser à l’admiration. Toutes ces personnes engagées et essentielles méritent d’être mises en lumière, d’être saluées et récompensées. Vous êtes de celles-ci ».

La crise que nous avons vécue en 2020, et qui est toujours d’actualité, a propulsé en pleine lumière les professionnels de santé et les bénévoles. Les dernières promotions de la Légion d’Honneur en témoignent. Et le président Vannson d’ajouter à l’attention du docteur Philippe : « Chère Marie-Hélène, ton parcours, ta personnalité et ton talent t’inscrivent de facto dans la droite ligne des récipiendaires naturels de cette prestigieuse distinction ».

Créée en 1802 par Napoléon Bonaparte, alors Premier Consul, la Légion d’Honneur a vocation à rassembler toutes celles et tous ceux dont les services exemplaires font la fierté de la France. Eminemment moderne pour le 19ème siècle, cet ordre national est l’expression de l’héroïsme et de la vertu, de l’honneur et de l’excellence, et distingue une élite de femmes et d’hommes qui chacun dans leur domaine, bâtit jour après jour, grâce à son intelligence, son dévouement et sa générosité l’avenir et le rayonnement de notre Nation.

C’est une distinction égalitaire, ouverte à toutes et à tous sans exclusive ni exclusion, pour laquelle seules comptent l’excellence et l’exemplarité. Fidèle en cela à la volonté – et aux mots – de son créateur, elle met sur un même rang « les princes et les tambours » ; Adolphe Thiers en définit formidablement l’essence, présentant la Légion d’Honneur comme « le triomphe le plus éclatant de l’égalité même, non celle qui égalise les hommes en les abaissant, mais celle qui les égalise en les élevant… ».