Remiremont – Une conférence de Vanessa Codaccioni fortement appréciée

Photographies : Jean-Claude Olczyk.

Les personnes venues assister à la conférence organisée par la Ligue des Droits de lHomme, section Remiremont et Vallées, au centre culturel Gilbert Zaug de Remiremont vendredi soir, ont apprécié à sa juste valeur la prestation de la Maître de Conférences, Vanessa Codaccioni, arrivée spécialement de Paris pour loccasion.

Le thème de cette conférence, qui portait sur « la répression des mouvements sociaux et la surveillance », a fortement intéressé les personnes présentes. La jeune conférencière historienne spécialiste en politique a présenté comment petit à petit, partout dans le monde, les populations sont incitées à se mobiliser pour assurer leur propre sécurité et celle de leur pays, surveillant leurs voisins, leurs amis et leurs propres familles.

Revenant sur plusieurs dizaines dannées antérieures, elle est arrivée à nos jours en décrivant le processus mis en place petit à petit par les différents Etats. « De plus en plus, on part sur le fait que les gens sont potentiellement capables de devenir des terroristes, on incite donc chacun à dénoncer chacun, on assiste à une multiplication de coupables. Rien n’est laissé au hasard, tout est calculé. De plus en plus de personnes sont touchées. Michel Foucaud disait : ‘ce qui compte dans l’aveu c’est que la personne parle et non pas qu’elle dise la vérité’. La vigilance est une surveillance voir une souveillance. Aujourd’hui une manifestation devient un problème, des dispositifs sont pris pour l’empêcher, journalistes, avocats, etc, sont également pris pour cibles. La technologie du pouvoir se met en place en se servant de la technologie moderne (internet, télévision dans certains pays, GPS, fichage pour son appartenance politique, traçage par vidéo surveillance, reconnaissance faciale, etc) Tout est de plus en plus surveillé ».

La conférencière a fait le lien « entre ce qui se passe dans le domaine de la surveillance dans les Pays comme la Chine, les Etats- Unis et ce qui arrive de plus en plus en France ». Une conférence passionnante et instructive qui a duré deux heures et demie, et qui a permis à beaucoup de mieux comprendre notre société actuelle. Vanessa Codaccioni a été longuement applaudie à la fin de cette soirée.

 Au dos de son dernier livre « la société de vigilance », on peut lire :

« Partout dans le monde, les populations sont incitées à se mobiliser pour assurer leur propre sécurité et celle de leur pays. Partout, les appels à la vigilance et à la responsabilité individuelle se multiplient, tandis que les États s’appuient de plus en plus sur les citoyennes et les citoyens pour surveiller, réprimer et punir. Au travail, sur internet, dans la rue, à l’école, au sein de la famille. Prolongeant ses travaux sur la répression, Vanessa Codaccioni retrace l’avènement de ce phénomène. Elle montre comment de nombreux dispositifs tendent à utiliser les populations à des fins sécuritaires, à impulser des comportements policiers, espions ou guerriers en leur sein et à institutionnaliser la surveillance mutuelle et la délation. Ces injonctions sécuritaires visent à obtenir l’obéissance citoyenne et à légitimer la répression ».

Christiane Thiriat.

Votre commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s