Le renard doit-il être classé nuisible dans 262 communes vosgiennes ?

Un communiqué d’Eric Defranould.

QUI VEUT LA PEAU DU RENARD

Depuis juillet 2021 le renard n’est plus classé nuisible dans les Vosges grâce au Conseil d’Etat saisi par l’association Oiseaux-Nature.

Le ministère de l’Environnement, veut remettre ça en cause dans 262 communes début 2022 dont Gérardmer.

Dès qu’un renard se promène, le ministère le considère comme susceptible de commettre des dégâts, même s’il ne peut rien faire quand les installations sont protégées.

Alors qu’il nous protège de la maladie de Lyme en consommant des rongeurs, qu’il protège cultures et forêts de la dent des campagnols, les bienfaits de la présence du renard ne sont pas absolument pas pris en compte !

Quand il est classé « nuisible », les piégeurs le capturent avec des pièges à mâchoires, des collets, des pièges-cages, des pièges en X (ou Conibear), des pièges à lacet etc. Ils les détruisent en tout temps, même quand ils ont des jeunes, en cas de neige ou de gel prolongé, de canicule, de jour comme de nuit.

Ils le font partout sauf là où le propriétaire du terrain ne leur a pas donné l’autorisation.

Et partout, des chats, chiens et autres animaux se font capturer, mutiler, car AUCUN piège n’est sélectif.

Les garde-chasse et les louvetiers les tirent en tout temps…

Les chasseurs et Sociétés de chasse peuvent les tirer sur autorisation préfectorale.

La protection des renards permet de faire diminuer la maladie de Lyme.

La diminution des prédateurs des rongeurs, tels que le renard, la martre, la fouine ou le putois, a des effets directs sur la transmission de la maladie de Lyme, révèle la Fondation pour la recherche sur la biodiversité (FRB) qui relaie une étude parue dans The Royal Society Publishing en juillet dernier.

Cette étude, menée par plusieurs chercheurs de l’Université de Wageningen (Pays-Bas), montre par des analyses de terrain que l’activité des prédateurs abaisse le nombre de tiques dans un écosystème par la régulation des rongeurs qui en sont porteurs. Elle montre également que ,moins il y a de tiques, moins elles sont elles-mêmes infestées par des pathogènes comme la bactérie responsable de la maladie de Lyme. Ces recherches permettent donc d’établir une corrélation entre la diminution des prédateurs et la prévalence des maladies transmises par les tiques.

Source : https://www.actu-environnement.com/ae/news/renards-predateurs-rongeurs-maladie-Lyme-etude-universite-Wageningen-FRB-29687.php4

Trop c’est trop !

Vous avez la maladie de lyme ou vous connaissez un(E)malade ?

Contactez OISEAUX NATURE  :  oiseauxnature@free.fr.

Vous pouvez aussi participer à la consultation publique :

http://www.consultations-publiques.developpement-durable.gouv.fr/spip.php?page=article&id_article=2549

vous noterez dans l’objet « pas OK pour renard Vosges »  et dans le corps du message, après vos arguments, mettez « copie à Oiseaux-Nature ».

Le renard est un animal sensible, beau, qu’il faut protéger comme c’est le cas depuis 4 ans dans tout le Luxembourg et depuis 43 ans dans tout le Canton de Genève. Sans soucis.

Toutes vos démarches doivent être transmise à oiseaux Nature (adresse)

Le Renard compte sur vous pour sauver sa PEAU.