Gérardmer – Découvrez le jury « longs métrages »

Un jury fantastique !

« J’aime les films qui utilisent le genre pour raconter les sensations et les émotions, qui réinventent, qui utilisent l’humour »

Julie Gayet

Pour cette année de retrouvailles avec le public gérômois, c’est un jury fantastique que nous avons réuni avec la joie de voir les femmes investir ce champ de création jusqu’alors très masculin.

D’abord avec Julie Gayet, une Présidente engagée dans le genre en tant que productrice – elle était venue au festival en 2017 avec Grave de Julia Ducournau – et comme comédienne, que ce soit dans la comédie fantastique de Vincent Lannoo Les Âmes de papiers, dans la minisérie La Légende des trois clefs, dans le prochain film fantastique de Sébastien Bailly Comme une actrice ou encore dans un premier « revenge movie » de Mathieu Bonzon, qu’il nous tarde de découvrir.

Pour l’entourer dans cette mission hautement audacieuse pour les yeux, il fallait un maître du genre, un ami fidèle pour la bonne oxygénation de l’équipe, en la présence d’Alexandre Aja. Avec lui, la comédienne Suliane Brahim, révélée au cinéma dans La Nuée de Just Philippot, qui apporte au nouveau cinéma fantastique français l’excellence de son art frotté et éprouvé sur les planches de la vénérable Comédie Française. Valérie Donzelli, cinéaste née au cœur des forêts vosgiennes, apporte
avec elle une fantaisie incandescente et créative, qui rougeoie souvent aux frontières du réel.

Elle était dans le jury courts métrages en 2004, elle est amatrice du genre, elle étonne par sa prestation dans Inexorable, le dernier thriller vénéneux de Fabrice du Welz, c’est bien sûr Mélanie Doutey. Place sera aussi faite aussi à l’imagination la plus sauvage, avec un orfèvre du cinéma fantastique, onirique et érotique, en la personne du réalisateur Bertrand Mandico, qui présentera son dernier opus de SF organique et fantasmatique After Blue. Ajoutons un soupçon de tendresse et de légèreté avec Grégory Montel, comédien de théâtre qui s’est fait connaître du grand public en tant qu’agent dynamique et sympathique dans la série Dix Pour Cent, et désormais visage incontournable du jeune cinéma français. Autant dire, une percée fantastique dans le monde de l’audiovisuel. Enfin, point de jury sans un œil expert. Ce sera celui de

Pascal-Alex Vincent, réalisateur, auteur, enseignant et spécialiste du cinéma asiatique qui présentera son documentaire Satoshi Kon, l’Illusionniste consacré au maître de l’animation japonaise.

Votre commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s