Coupe des Vosges de ski alpin – Jérôme Schandené donne toujours la leçon

A 44 ans, Jérôme Schandené s’est encore rappelé au bon souvenir des Vosgiens, ce dimanche au Schnepfenried, en dominant la première coupe des Vosges-Crédit Mutuel disputée depuis 2019.

Cinq participations, cinq victoires, Jérôme Schandené reste invaincu au Schnepfenried, même à 45 ans en avril prochain. Fidèle à ses habitudes, il est revenu spécialement de Valence dans les Vosges pour honorer le Mémorial Frédéric-Schandené dédié à son père, figure de la vallée de Munster, parti il y a 19 années maintenant à seulement 50 ans.

Avec la même habitude, il a dominé l’ensemble des régionaux sur la Panoramic du Schnepfenried, pour le bonheur de ses amis des clubs organisateurs des AN Munster et des Skieurs du Tanet. C’est dans la première manche de ce slalom qu’il a fait la différence, reléguant Adrien Couval (SC Barr) à 1 seconde 69 et Noé Schuwer (Skieurs de Strasbourg) à 1 seconde 60.

Dans la deuxième, il lui suffisait de gérer son avantage ce qu’il fit tout en conservant une avance finale de plus d’une seconde. A 45 ans en avril prochain, Jérôme Schandené continue de donner la leçon aux Vosgiens qui ont pour ses trois poursuivants moins de la moitié de son âge.

L’ancien Tricolore des AN Munster conserve de beaux restes depuis qu’il a quitté l’équipe de France en 2002 à l’âge de 24 ans. “J’étais 60e mondial en 2001. J’ai tourné 4 années en coupe d’Europe et j’ai été sélectionné une fois en coupe du Monde » rappelle celui qui est chargé du secteur textile professionnel chez Rossignol depuis 5 ans. « Je ne m’entraine plus beaucoup mais le ski est en moi. Quand je fais quelque chose, c’est à fond, comme tout ce que mon père m’a appris. En première manche, j’ai tout envoyé mais dans la deuxième, j’ai skié avec ma tête”.

A plus forte raison dans ce slalom en mémoire son père. ”Ma motivation est toujours particulière ici où j’ai appris le ski jusqu’à 15 ans avec mon père avant de partir dans les Alpes. Cette année, j’y suis revenu avec ma femme et mes enfants, c’est super. Chaque année, je retrouve les bénévoles qui sont toujours là et font un super boulot. J’ai un grand respect pour eux et c’est toujours un  plaisir de le revoir. En plus, samedi, ils m’ont demandé d’ouvrir les deux courses de U16 et de U14”.

En attendant, Adrien Couval, 19 ans et 25 années de moins que son aîné, est bien forcé d’admettre sa supériorité. “Jérôme Schandené était plus fort ! Il faut dire que je n’ai plus couru depuis deux ans, je suis maintenant en fac de médecine à Strasbourg. Pour ce retour à la compétition, il m’a fallu un temps d’adaptation, j’ai réussi à me libérer et à bien skier en deuxième manche”.

Tom Remy (AS Gérardmer) a mis à profit le second parcours pour reprendre la troisième place à Noé Schuwer alors que Gaetan Kempf, autre glorieux master, termine 5e.

Chez les féminines, la U18 Emma Nasti (Skieurs du Tanet) n’avait pas d’adversaire à sa taille. Ses dauphines, la U21 Elise Faber (SCR Thann) et la U30 Elise Schoebelen (Skieurs du Tanet), sont distancées de plus de 6 secondes.

“Ça allait mais j’aurais pu faire mieux » expliquait Emma Nasti. « Je vais surtout courir sur le circuit FIS où c’est ma deuxième saison. Pour l’instant, j’ai pris huit départs en sortant à chaque fois. Mais j’espère arriver à 80 points FIS en fin de saison ».

Reste que par équipes, le Mémorial Frédéric-Schandené revient aux Skieurs du Tanet, vainqueurs à domicile, devant l’AS Gérardmer et le SCV Wesserling.

David Jeangeorges.