Ski alpin – Circuit FIS au Markstein : le Suisse Fracheboud en seconde manche

Bastien Fracheboud a renoué avec la victoire qui le fuyait depuis deux ans en s’imposant, ce samedi soir, au Markstein.

Annulé en 2020 et 2021, le traditionnel Grand-Prix International du Markstein, organisé par les bénévoles du ski-club de la vallée de Wesserling, reprend ses droits durant ce week-end pour le compte du circuit FIS. Suite à la disparition subite de Jean-Claude Muller, c’est son beau-frère, Berni Brechbiehl, qui a repris la tête de cette 26e édition, avec le renfort de volontaires venus d’autres clubs.

Ce samedi soir, le premier des deux slaloms spéciaux a réuni quelque 80 concurrents, issus d’une dizaine de nations. Ils ont bénéficié de bonnes conditions de course à la faveur du gel nocturne qui a durci la piste du stade de slalom comme il le fallait.

Chez les masculins, le Suisse Bastien Fracheboud a fait la différence en seconde manche. Il occupait la deuxième position à l’issue du premier acte piqueté par Christian Meyer, à 1 seconde 06 du Français Mathias Hauteville (CS Flaine). Dans le deuxième parcours tracé par Tom Auer, Bastien Fracheboud donnait la pleine mesure de son talent en collant une seconde à tout le monde. Il s’impose devant Mathias Hauteville à 10 centièmes pendant que l’Alsacien Robin Boileau complète le podium à 55 centièmes. Celui-ci a fait preuve d’une enviable régularité en signant le deuxième temps de chaque manche. Du même coup, l’espoir du ski-club Barr engrange son troisième podium d’affilée en FIS au lendemain de sa deuxième place puis de sa victoire sur les deux slaloms géants de Gérardmer.

Robin Boileau. Photographie : Jean-Jacques Lutenbacher.

A 22 ans, c’est la quatrième victoire de Bastien Fracheboud au niveau international. Celle-ci le fuyait toutefois depuis deux ans puisqu’il faut remonter en février 2020 pour trouver trace de son dernier bouquet. Le Suisse se souviendra d’autant plus de son retour au Markstein qu’il y avait effectué ses débuts sur le circuit FIS il y a déjà 6 années, en 2016, alors qu’il avait seulement 16 ans.

Un seul autre skieur du massif vosgien rentre également dans les dix premiers avec la 10e place de Tom Remy (AS Gérardmer), à 4 secondes de la tête.

Le bon air des Vosges donne des ailes à Julie Arbona. Elle emmagasine son troisième succès consécutif sur le circuit FIS, après avoir fait la loi sur les deux slaloms géants de Gérardmer alors qu’elle n’y avait, jusqu’à présent, remporté qu’une seule course. Cette fois, la jeune skieuse des Arcs n’a accordé aucune chance à l’opposition. Sa dauphine Constance Lay (L’Alpe d’Huez) est reléguée à 3 secondes 61 et Emma Nasti (Skieurs du Tanet), 3e, à 3 secondes 79. C’est le premier podium de la jeune Alsacienne à l’échelon international. Il s’en est fallu de peu qu’Emma Nasti ne fasse mieux encore puisqu’elle occupait le deuxième rang de la manche initiale avant de subir le retour de Constance Lay. De son côté, Marine Baur (AN Munster) prend la 10e place à 6 secondes 27.

Emma Nasti. Photographie : Jean-Jacques Lutenbacher.

Ce dimanche matin au Markstein, un second slalom viendra conclure ces quatre journées du circuit FIS dans le massif des Vosges.

David Jeangeorges.

TOUS LES CLASSEMENTS EN CLIQUANT ICI.

Hommage à Jean-Claude Muller

A l’issue de la course, les jeunes du ski-club de la vallée de Wesserling ont rendu hommage à Jean-Claude Muller, décédé subitement ce mardi au Markstein. Ils ont réalisé une descente aux flambeaux du stade de slalom, en l’honneur de leur président et entraîneur.

Parallèlement, son fils, Thomas Muller, assure les fonctions de directeur d’épreuve que son père occupait depuis toujours. Depuis qu’il est installé à Lyon, le jeune homme revient chaque année en Alsace, à l’occasion de ce Grand Prix International du Markstein.