Ségur de la santé dans les Vosges : 114,15 millions d’euros d’investissement

Dotations financières exceptionnelles aux centres hospitaliers du Val du Madon, Massif des Vosges et de Ravenel

L’ARS Grand Est complète son aide financière accordée aux établissements sanitaires et médico-sociaux vosgiens dans le cadre du Ségur de la santé.

L’ARS Grand Est a accordé une dotation supplémentaire exceptionnelle de 1,3 millions d’euro au CH du Val du Madon et de 5,04 millions d’euros au CHI des Hôpitaux du Massif des Vosges et au CH de Ravenel, afin de soutenir des projets d’investissements relatifs aux soins de suite et à la santé mentale.

Cette enveloppe complète celle de 114,15 millions d’euros notifiée aux établissements sanitaires et médico-sociaux du département, en décembre 2021, dans le cadre de la première phase du Ségur de la Santé, pour moderniser et développer l’offre de soins, alléger le poids de leur dette et améliorer les conditions de travail des soignants.

La dotation supplémentaire d’1,3 millions d’euros accordée au CH du Val du Madon est prévue pour la reconstruction du service de soins de suite et de réadaptation dans un bâtiment parallèle à l’EHPAD Courcier, relié à ce dernier par deux ailes transversales, permettant ainsi une mutualisation de l’entrée. Cette restructuration améliorera les conditions d’hospitalisation des patients et de travail des personnels de santé. Enfin, ce projet contribue à développer l’offre de soins de suite et de réadaptation pour des patients bénéficiant également d’un accompagnement psychiatrique assuré par le CH de Ravenel.

La seconde dotation exceptionnelle de 5,04 millions d’euros répond aux besoins de locaux pour la psychiatrie ambulatoire des pôles Adulte et Enfants/Adolescents des secteurs de la Déodatie et des Vosges centrales.

L’objectif est d’améliorer les conditions d’accès et de soins des patients. Ces deux projets bénéficient d’un appui renforcé pour permettre un commencement rapide des travaux.

Pour la Déodatie, il s’agit, dans un premier temps, d’accueillir l’offre ambulatoire psychiatrique Adulte (Centre Médico-Psychologique (CMP), Centre d’Accueil Thérapeutique à Temps Partiel (CATTP), Hôpital de jour) puis, dans un second temps, l’ambulatoire psychiatrique Enfants/Adolescents du CH de Ravenel dans des locaux plus adaptés et sécurisés qui seront situés dans l’ancien bâtiment du Centre Hospitalier Saint-Charles et dans celui de l’IFSI, dès que celui-ci sera également installé dans le bâtiment Saint-Charles.

Ce partenariat entre les CH de Ravenel et de Saint-Dié-des-Vosges bénéficiera également aux patients de l’hôpital qui auront un accès plus rapide à une offre de soins en psychiatrie. Ce sont 3M€ qui sont attribués au CHI des Hôpitaux du Massif des Vosges.

Pour les usagers des Vosges centrales, le CH Ravenel bénéficie d’un appui financier de 2,04M€ pour le regroupement des structures ambulatoires du pôle Adulte d’Epinal et du pôle Enfants/Adolescents sur un même site à Epinal (CMP pivot, Hôpital de jour et Centre d’Accueil Thérapeutique à Temps Partiel (CATTP)).

Le volet investissement du Ségur de la Santé est une opportunité à la fois par l’ampleur des aides à l’investissement allouées, mais aussi par une méthode de concertation renouvelée et menée avec l’ensemble des acteurs locaux et élus, pour définir les clés de répartition de cette allocation financière (16 septembre à Nancy et du 14 octobre dans les Vosges).

Pour les établissements de santé du département :

Restauration de la capacité financière des établissements participant au service public de santé d’un montant de 107,23 millions d’euros.

Ce soutien financier, qui est versé sur une période de 10 ans , permet de libérer des marges de manœuvre à la fois au titre de la gestion courante des établissements et au titre des investissements courants nécessaires à leur bon fonctionnement.

Investissements du quotidien d’un montant d’2,54 millions d’euros

Ces subventions d’investissements, versées en 2021 à tous les établissements de santé du département, permettent d’améliorer immédiatement le fonctionnement quotidien des services en remettant à niveau les investissements courants, qui ont un fort impact sur les conditions de travail des personnels et sur la qualité des soins.

Pour les établissements médico-sociaux du département :

En ce qui concerne les établissements accueillant des personnes âgées dans le département, l’octroi d’une enveloppe de 1,78 millions d’euros permet de subventionner des projets suivants :

Ehpad les Noisetiers de Mandres sur Var : aménagement d’un pôle d’activité et de soins adaptés et mise en sécurité du bâti

Maison de retraite Saint-Joseph de Ville-sur-Illon : mise en sécurité incendie

Maison de retraite Saint-Jean de Portieux : mise aux normes et rénovation

Ehpad Les Grès flammés de Rambervillers : études permettant une réflexion sur l’ensemble immobilier

Maison de retraite de l’hôpital local de Fraize : mise en sécurité incendie

Ehpad du CH intercommunal Emile Durkheim sur le site de Golbey : études permettant la réflexion pour la réhabilitation de deux bâtiments.

En ce qui concerne le secteur des personnes en situation de handicap, l’ARS Grand Est soutient financièrement le projet porté par l’institut médico-technique de Neufchâteau, pour un montant de 0,59 million d’euros.

Lancement de la phase 2 du Ségur de la Santé

Une seconde phase d’instruction et de financement des projets d’investissements majeurs et structurants pour les territoires du Grand Est sera lancée à partir du mois d’avril.