Mobilités – La Région investit plus de 28,3 millions d’euros pour favoriser l’ouverture à la concurrence !

À la pointe dans le développement des transports régionaux, la Région travaille sans relâche depuis de nombreux mois pour mailler ses territoires par des liaisons ferroviaires efficientes. Aujourd’hui, la Région va encore plus loin. Avec l’ouverture à la concurrence et le développement du Réseau Express Métropolitain Européen (REME), elle entame une nouvelle phase, celle du renforcement des installations de maintenance de son matériel roulant sur le site de Strasbourg GareBasse.

La perspective de cette ouverture à la concurrence va profondément modifier le paysage ferroviaire et l’organisation du service de transport régional. Face à l’éventualité de voir opérer plusieurs exploitants sur un même site, il est indispensable d’anticiper des espaces de maintenance adéquats. Ainsi, la collectivité investit dans des installations de maintenance en GareBasse de Strasbourg, à hauteur de plus de 28,3 millions d’euros.

Un vaste programme d’aménagement est pensé :

L’arrivée des neuf nouvelles rames Régiolis domestiques en 20222023 et celle d’une partie de la flotte de trente Régiolis transfrontaliers en 2024.

Le développement de l’offre du REME fin 2022.

L’allotissement des lignes BruchePiémontVosges (PVB).

Deux ateliers leur construction est d’ores et déjà prévue seront créés sous maîtrise d’ouvrage de SNCF Voyageurs.

L’un complète le dispositif de maintenance des matériels roulants affectés au Réseau Express Métropolitain Européen, l’autre est dédié au lot BruchePiémontVosges. Des travaux préparatoires (déconstruction, terrassements, viabilisation) et de reconfiguration des voies seront réalisés ainsi qu’une restructuration des espaces annexes.

Ces nouvelles installations devraient être opérationnelles en juin 2024.

Dans la continuité de sa stratégie qui vise à déployer une offre ferroviaire régionale performante, la Région met en œuvre son schéma directeur des installations de maintenance du matériel. De quoi assurer l’entretien exigé par un parc de près de 500 véhicules et de répondre à l’ambition de développement des dessertes. Cette opération fait partie des nouveaux projets d’aménagement émergents sur les secteurs de Strasbourg, Metz, Chalindrey et ParisOurcq.