Athlétisme – Benjamin Polin (Athlé Vosges Entente Clubs), champion de France aux 100 km de Belvès

Floriane Hot et Benjamin Polin, qui n’avaient jamais disputé de 100 km avant samedi, ont été sacrés champions de France du 100 km à Belvès. Avec, à la clé, de très beaux chronos.

« Une première expérience inoubliable, un chrono inespéré et un rêve bleu qui se dessine ». C’est ainsi que Floriane Hot a résumé, sur son compte Instagram, sa prestation lors du rendez-vous national des 100 bornards, organisé samedi dans le cadre des mythiques 50 et 100 km de Belvès (Dordogne). La fondeuse d’Athlé Provence Clubs a réalisé un coup de maître pour son galop d’essai sur cette distance si difficile à apprivoiser, en s’imposant largement chez les femmes en 7h42’24’’ (8e au scratch).

Accompagnée à vélo par son compagnon, le marathonien olympique Nicolas Navarro, sous un ciel bleu parsemé de quelques nuages, l’athlète née en 1991 a géré parfaitement son effort et, en plus de la médaille d’or, devient athlète prioritaire pour les championnats du monde de la spécialité, qui se tiendront en août à Berlin. Dotée déjà de solides références sur marathon (2h41’31’’ en 2021), elle descend en effet largement sous les 8h15’ demandés pour obtenir ce statut auprès du comité de sélection.

Le podium est complété par Stéphanie Gicquel (Stade Français), vice-championne de France comme en 2021 avec un temps de 8h21’12’’, et Audrey Passot (Clermont Athlétisme Auvergne), troisième en 8h’47’12’’.

Polin à l’aise sur tous les terrains.

Chez les hommes, même réussite pour Benjamin Polin qui incarne, lui aussi, la nouvelle génération de la discipline du haut de ses 27 ans. Le quatrième du trail long des championnats de France 2021 a prouvé qu’il était aussi à son aise sur la route, en survolant les débats en 6h50’44’’.

Seul athlète sous les sept heures, le sociétaire de l’Athletic Vosges Entente Clubs devance Julien Nison (Entente Sambre Avesnois 59), en argent en 7h04’43’’, et Julien Mirassou (Pau Triathlon), troisième en 7h12’20’’. Il fait également un grand pas vers les Mondiaux de Berlin, puisque le chrono requis pour être athlète prioritaire en tant que champion de France était de 7h15’. De quoi bouleverser le calendrier de sa saison estivale, mais pour la bonne cause.