La Route des Crêtes reste fermée uniquement sur le département des Vosges : les professionnels sont surpris

Dans le cadre du développement touristique et économique,  les commerçants et les fermiers aubergistes de la route des Crêtes et des vallées ont besoin de poursuivre leurs activités dès l’arrivée des beaux jours et des touristes.

En ce début de vacances scolaires et week-end de Pâques, la route des Crêtes, entre Munster, Le Markstein et Le Grand Ballon a été ouverte à la circulation. « Nous tenons à remercier le préfet du Haut-Rhin, les élus et les personnes qui ont œuvré pour que cette ouverture se fasse » souligne Marc Doppler, président de l’association pour l’équilibre et le développement du massif vosgien, au nom des professionnels, des touristes et des usagers.

Cependant, « nous constatons avec regrets qu’il n’en est pas de même sur la partie située dans le département des Vosges, à partir de la route des Américains, la route n’est pas déneigée : il ne reste que 15 cm de neige par endroit sur une portion de 250 m environ en direction du Honneck. N’aurait-il pas été possible de faire en sorte que la route des Crêtes soit accessible sur toute sa longueur ? Il peu compréhensible qu’il n’y ait eu pas d’entente entre les deux départements et que les élus vosgiens n’aient pas entrepris les mêmes démarches » déplore Marc Doppler. En effet, le tronçon de 3 kilomètres, entre Breitzhousen et le Rothenbachkopf, reste fermé.

Les touristes venant visiter les Vosges sont obligés de faire des détours (jusqu’à 70 km… au prix du carburant), sans compter la pollution.

« A Gérardmer, a lieu le fête Jonquilles en fête, du 16 au 18 avril, quelle image est donnée aux touristes (allemands, suisses, belges, alsaciens …) qui se retrouvent devant une barrière route fermée ! » poursuit Marc Doppler.

Quant au tronçon entre le col de la Schlucht et le lac Blanc, il reste également fermé même si la neige a disparu. « Pour accéder à l’auberge du Gazon du Faing, la route est  fermée bien qu’il ne reste plus de neige sur la route » s’étonne Marc Doppler.

« Il est observable également que des camping cars transgressent l’interdiction de circuler et s’installent sur les chaumes, que des rallyes motos ont lieu toujours sur cette  portion de route et que des parapentistes se rendent sur les spots. Quid des touristes perdus ? » se demande également Marc Doppler.

Pour le président de l’association pour l’équilibre et le développement du massif vosgien, « le prétexte d’une ouverture au 1er mai est complètement obsolète vu que les chutes de neige actuelles ne justifient plus les mêmes efforts de déneigement ».