Législatives 2022 – Christophe Naegelen lance sa campagne devant plus de 300 personnes

Vidéo par Christian Schirm.

Plus de 300 personnes sont venues suivre le lancement de la campagne de Christophe Naegelen, ce vendredi soir, au palais des congrès de Remiremont. Elu en 2017, le député de la circonscription de Remiremont est candidat donc à un deuxième mandat.  A commencer par de nombreux élus dont les deux sénateurs des Vosges, Daniel Gremillet et Jean Hingray, les présidents des communautés de communes de Remiremont, Catherine Louis, et du Thillot, Dominique Peduzzi, les conseillers départementaux Valérie Jankowski (Remiremont), Brigitte Vanson (La Bresse), Jérôme Mathieu (La Bresse) et Thomas Vincent (Le Val-d’Ajol). Et Jean-Benoît Tisserand qui a assuré l’accueil républicain en tant que le maire de Remiremont.

Jean-Benoît Tisserand a salué l’expérience, l’ancrage local et la proximité de Christophe Naegelen, taclant au passage (sans les citer) d’autres candidats « parachutés qui se découvrent un parent ou un passé lointains dans les Vosges ».

Maire de Basse-sur-le-Rupt, Nadine Perrin est la suppléante comme elle le fut en 2017, elle prenait le relais pour soutenir la candidature du député de la montagne.

Au moment de présente sa candidature, Christophe Naegelen saluait en particulier trois personnes, Dominique Peduzzi, Nadine Perrin et Isabelle Canonaco, avec lesquelles il s’est lancé en politique en 2017.

« On veut simplement défendre nos acquis. Nous avons notre spécificité rurale, notre territoire de montagne, une quarantaine de communes qui n’ont rien à voir avec le territoire d’une grande ville comme Colmar  ou des Yvelines par exemple. Défendre d’abord notre hôpital de Remiremont comme je l’ai fait en saisissant notre Ministre de la santé, la médecine de ville, la dépendance et le handicap, le pouvoir d’achat » appuyait Christophe Naegelen.

Celui-ci est ensuite revenu sur un mandat rythmé par sa participation à 30 conseils municipaux. « J’ai participé à 2.400 manifestations organisées par les associations, avec tous ces bénévoles qui sont la richesse de nos villages. On a besoin d’avoir ce regard différent de ce que l’on peut voir sur le plan national. On ne peut pas s’improviser connaisseur de la montagne vosgienne » poursuivait le parlementaire.

« J’ai également reçu plus de 1.500 personnes à ma permanence pour les aider à solutionner des cas particuliers ou traiter des problèmes d’ordre plus généraux. Et je suis intervenu à 495 reprises à l’Assemblée Nationale avec une proposition de loi adoptée et un rapport de commission d’enquête parlementaire et de nombreuses missions d’information. Nous tenons à notre territoire de montagne ! ».

D.J.

Photographies par Christian Schirm.