La Bresse – Camille ad Honores, une pièce qui interroge Camille Claudel et sa folie

La Compagnie Cent Scènes interprètera la pièce Camille Ad Honores, de France Gros, mercredi 25 mai 2022 à 20 heures 30, à la salle Grand Ecran de La Bresse, dans une mise en scène de René Vincent-Viry.

10 mars 1913 – Atelier de Camille Claudel : deux infirmiers forcent la porte. Comme Camille s’est barricadée, ils sont obligés de passer par la fenêtre. Quelques minutes plus tard, ils la balancent dans leur fourgon.

Direction : l’asile de Ville-Evrard à Neuilly-sur-Marne. Raison de l’internement : démence paranoïde avec délire de persécution. Camille a 48 ans. La voilà enfermée pour toujours. Jusqu’à sa mort, 30 ans plus tard.

Comment en est-on arrivé là ? L’internement était-il inévitable ?

La pièce Camille Ad Honores, publiée en 2008, remonte le fil du temps et invite les spectateurs à s’interroger.

Sur le destin tragique de Camille. Sur sa fameuse « folie ». Plus généralement, sur notre rapport à la folie : celle des êtres qui nous sont chers et qui, parfois, s’éloignent de nous. Lentement, et irrémédiablement. Que nous ne comprenons plus.

Sa pièce nous convie à regarder, la folie de Camille (si folie il y eut) droit dans les yeux. À l’état brut. Dans toute sa nudité. En train de « se créer », le temps de quelques scènes. Obligeant les spectateurs à se demander : La folie a-t-elle ses raisons ? Fallait-il enfermer Camille ? Sachant que cette dernière confia un jour : « Si on dit que je suis folle, j’aimerais que ce soit vrai ».

La pièce sera ensuite jouée au Petit Théâtre du Neufpré (113 rue du Hohneck) vendredi 3 juin, vendredi 1er juillet et samedi 2 juillet.

Distribution : Laura Poirot-Fraschini (Camille Claudel), Karen Mengin (Thérèse/Solange), Éric Vincent (Paul Claudel), François Vaxelaire (Dr Michaux), Xavier Battistella (Eugène Blot), Mireille Lemaire (Jessie Lipscomb), Julien Vincent-Viry (lumières et son), René Vincent-Viry (mise en scène, création décors), Françoise Vincent-Viry (costumes).

Durée : 1 h 30

À noter : Camille Claudel a des origines bressaudes : elle passait ses étés chez ses grands-parents à La Bresse, avec son frère Paul Claudel, futur Académicien. C’est d’ailleurs le Festival de sculpture Camille Claudel qui accueille la première représentation de ce spectacle.