Remiremont – Formation au BAFA : donner à tous la chance de pouvoir s’en sortir

Un stage BAFA d’une semaine a débuté ce vendredi 3 juin 2022 dans les locaux du Château Zeller où se trouve le bureau d’Amani El Mazioua, du centre social de Remiremont, éducatrice spécialisée, responsable de programme de réussite éducative, responsable du forum de la citoyenneté et des chantiers éducatifs de la ville. Pour lancer le départ de ce stage, Jean-Benoît Tisserand, maire de la cité romarimontaine, est passé souhaiter une bonne formation aux 14 stagiaires et saluer leurs éducateurs issus des Francas, chargés de cette formation d’une durée de 8 jours.

« Merci Amani et merci aux animateurs des Francas, vous êtes des professionnels de la formation. Ce BAFA a été voulue accessible pour tous, il entre dans la politique de la ville de Remiremont qui est de permettre à tous une formation de qualité. Nous avons mis le château Zeller à votre disposition pour permettre aux Romarimontains et autres stagiaires venus des commune avoisinantes de ne pas avoir trop de kilomètres à faire pour participer à ce stage. Certaines personnes ici présentes travaillent déjà pour la ville de Remiremont, au centre de loisirs, qui est à la recherche de personnel pour encadrer les enfants » a souligné le maire en précisant que parmi les stagiaires présents, un certain nombre serait embauché après validation de ce BAFA.

Steven Martin, animateur chargé de la qualification des acteurs et coordinateur de formation chez les Francas, travaille sur ce stage avec Florian, responsable de section, Emilie et Coralie.

« Durant ce stage, les stagiaires vont apprendre à gérer leur propre stress, à gérer des enfants, à les intéresser aux activités proposées, à préparer des activités avec eux, etc, ils devront apprendre à gérer les conflits, seront formés aux textes de Loi traitant des droits sur la responsabilité des enfants et de leurs accompagnants, et seront mis en situation de pratique, ils interviendront au centre de loisirs » précise le coordinateur.

Pour Amani El Mazioua, cette nouvelle formation est vécue avec émotion, comme chaque fois. « 9 stagiaires viennent du Rhumont, j’en suis ravie. La politique mise en place par la ville de Remiremont permet à des jeunes et des moins jeunes de se former, ce qui ne leur serait pas forcément possible vu le prix d’une formation BAFA. Entre la subvention accordée par la municipalité, l’aide de la CAF, la mise à disposition des locaux et les chantiers de nettoyage que nous avons effectués en amont avec les stagiaires, dans différents endroits et villes voisines, pour récupérer un peu d’argent, les nouveaux stagiaires peuvent se former aujourd’hui. Je travaille, entre autres, tout au long de l’année sur la préparation des forums, qui permettent aux enfants de parler et de s’exprimer en public. De mettre en relation des personnes de tous horizons, et de toutes professions. Pour moi, c’est super de voir des jeunes qui ont participé à ces forums en 2003/2004, revenir aujourd’hui pour participer à ces mêmes forums en tant qu’animateurs » souligne Amani El Mazioua, qui conclut par cette phrase bien connue : « Je ne sais qu’une chose c’est que je ne sais rien ».

C.T.