Le Ballon-d’Alsace – Les feux des trois provinces sont reportés

Le public pourra admirer encore quelque temps la belle chavande centrale des Démineurs, au Ballon d’Alsace : sa structure particulière, en « faisceau  » de perches verticales, comme à l’ancienne, son mat central si particulier en forme de lyre, portant la couronne, ses 12 pierres périphériques, symboles du zodiaque, une deuxième lyre au devant. Elle évoque plus particulièrement Apollon, Dieu de l’Art et du Soleil, et dont le nom Belen, Ballon est la forme celtique. Oeuvre d’art due notamment à Pascal Focki .

Donc, prévue le 16 juillet, elle n’a pu brûler, suite à plusieurs échange téléphoniques entre 19 h et 21 h  avec Madame la sous préfète de Saint-Dié-des-Vosges quant à la sécheresse actuelle. Ceci malgré les mesures de protection envisagées par les organisateurs de RECRE « Vivre et Créer à la Montagne », comme depuis 32 ans et l’appui des municipalités de Saint-Maurice-sur-Moselle et Le Puix-Gy, et du Syndicat Mixte du Ballon-d’Alsace. Et un public nombreux de centaines de spectateurs, venu de Lorraine , Franche Comté et Alsace dont nombre de touristes. Et des acteurs du prochain spectacle de Bussang, Hamlet, dont Jean Claude Luçon fait d’ailleurs partie.

Finalement, les organisateurs ont décidé le report , pour en principe le vendredi 19 août, proche de la Fête du Ballon-d’Alsace qui repart le 21 août après deux ans de suspension ..

La manifestation avait mal débuté par l’hospitalisation d’un des musiciens clés des soirées du Ballon, Michel Génini, victime d’un malaise, heureusement sans gravité.

L’animation musicale est donc revenue à Michael Griesser et Jean Claude Luçon, appuyés par Vincent Decombis.

Le public déçu, mais fervent, a suivi les explications de ce dernier sur l’histoire et le symbolisme de l’évènement, pour sa 27ème édition et ses origines dès 1986 à la Fête du Soleil de la Piquante-Pierre.

Ferveur qui a atteint son point culminant lors de la veillée poétique à la tombée de la nuit : les 6  lecteurs de RECRE ont donc lu le texte poème de 2022, valorisé par les sons envoûtants et vastes du gong de Fanchon Cauville, du handpan de sa fille, ainsi que du « tambour océan, océan drum ».

Tandis que Christophe Philippe invitait à s’exprimer librement sur un panneau blanc d’écriture.

Le public était encore enthousiaste  à minuit, quand avec ses percussions Marie Pascale Gaudé, animatrice des soirées de Pleine Lune » , les Sélénites, a rejoint les musiciens.

RECRE donnait donc rendez-vous au mois d’août, en principe le 19.

« On reviendra » disaient les participants !