Le Val-d’Ajol – Le collectif « Tous unis pour un collège au Val d’Ajol » répond à François Vannson

Christophe Clouzeau, au nom du collectif Tous unis pour un collège au Val d’Ajol, nous communique la réponse qu’il a adressée à François Vannson. Une réponse à lire ci-dessous.

Jeudi 1er septembre

Monsieur le Président

Nous avons pris connaissance de votre courrier du mercredi 31 août adressé à Madame le Maire du Val d’Ajol concernant la fermeture du collège du Val d’Ajol.

Nous notons que cette réponse ne nous était pas adressée, nous le collectif « Tous unis pour un collège au Val d’Ajol », ni même à M. Patrick Vincent, maire du Girmont, pourtant co-signataires de la lettre à laquelle vous répondez.

Il est ainsi cocasse que la seule phrase de notre lettre que vous ayez cité est précisément celle qui a fait l’objet d’un litige entre le collectif et Mme le Maire qui l’a ajouté sans notre accord. Si nous étions d’accord sur la sérénité nécessaire de la rentrée, nous avions convenu que la référence à la sérénité du transfert des collégiens à Plombières était inconditionnellement liée à l’aspect provisoire de ce transfert et à la perspective claire du retour des élèves au Val d’Ajol au plus tard à la rentrée de la Toussaint, soit le lundi 7 novembre 2022. De plus, cette assurance devait aussi permettre que certains parents hésitants à scolariser leurs enfants dans d’autres collèges plus appropriés à leur organisation familiale que Plombières renoncent à alimenter cette dispersion des collégiens ajolais.

De plus, vous ne nous avez pas donné le sentiment d’avoir pris en compte nos inquiétudes concernant en premier lieu la sécurité de nos enfants, motif justifiant la fermeture du site du Val d’Ajol, mais qui n’a été que déplacé du bâtiment vers la route avec le transfert des collégiens ajolais à Plombières. Ce convoi de trois bus sur une route sinueuse, étroite et fréquentée par des poids lourds aux heures de son passage, soumise au gel l’hiver, avec le franchissement de deux cols et la traversée complète de la ville de Plombières, encore plus étroite, présente un problème évident de circulation et de sécurité que vous ne pouvez ignorer. De plus, nous doutons que les horaires des trajets annoncés, déjà parfois excessivement longs et sources de fatigue pour nos enfants, puissent dans ces conditions être quotidiennement respectés.

Vous n’avez pas non plus répondu aux préoccupations concernant l’avenir de notre commune tant au niveau social et associatif que économique.

Cette annonce de fermeture constitue d’ores et déjà un motif avéré de refus de prêt bancaire pour les entreprises désirant s’implanter ou se développer au Val d’Ajol, y compris pour des dossiers déjà presque finalisés. Quant aux associations, plus de 70 sur la seule commune du Val d’Ajol, elles dépendent très largement de la présence au centre du bourg du collège qui leur assure une fréquentation aisée et régulière.

Nous comprenons bien que vous ne pouviez pas, à ce stade, nous apporter une réponse positive ferme au projet de collège transitoire sur le site de l’ancien CEG, et ce n’est pas ce que nous vous demandions. Néanmoins, nous attendions, et attendons toujours, de votre part une reconnaissance de la nécessité du redéploiement rapide des collégiens au Val d’Ajol et un
engagement planifié sur la mobilisation des services du département pour mener à bien cette opération.

Cela permettrait que chacun puisse mesurer la sincérité de votre engagement pour notre démarche de re-dynamisation du territoire, déjà engagé avec le programmme « Petite Ville de Demain » et que nous voudrions prolonger avec l’installation d’un collège ouvert et mutualisé. Et à travers notre démarche, plus globalement la sincérité de votre engagement pour la jeunesse et les territoires ruraux (cf « ambition jeunesse : le plan départemental pour les jeunes Vosgiens »).

Il devient urgent à ce stade que nous nous rencontrions et que nous puissions en toute quiétude et sérénité discuter de la mise en oeuvre de ce collège transitoire et que vous nous assuriez de votre bonne foi en désignant un interlocuteur chargé de cette mission. Nous vous proposons le lundi 5 septembre à 20h, date à laquelle nous avons une réunion prévue avec la municipalité. Bien entendu nous sommes bien conscients que vous avez un emploi du temps bien chargé mais nous savons que vous serez prendre conscience de l’urgence de nous retrouver en nous proposons le cas échéant une autre date dans les plus proches délais.

Dans l’attente de votre réponse, veuillez recevoir, Monsieur le Président, nos sincères salutations.

Le collectif « Tous unis pour un collège au Val d’Ajol ».