Vosges – Coup de force des éleveurs laitiers

Les éleveurs laitiers vosgiens s’inscrivent dans une action nationale de la FDSEA et des Jeunes agriculteurs.

Au magasin Carrefour de Jeuxey, les agriculteurs ont sorti ce lundi après-midi les laits dont le prix était inférieur à 0,95 centimes/litres. « En dessous, ça ne permet pas la rémunération des éleveurs, rappellent-ils. Carrefour refuse les hausses pour le lait, c’est pour ça que cette grande surface était dans le collimateur ».

« Les éleveurs laitiers ont perdu 3 % de la production de lait, parce que comme ce n’est pas rémunérateur, les agriculteurs font plus de céréales et gardent moins de bêtes ».

Alexandre Chapuis, de Bulgnéville, témoigne : « J’ai 2500€/mois de charges en plus pour un troupeau de 60 vaches. J’ai commencé à nourrir les bêtes avec du fourrage, mais pour l’instant, je fonctionne encore sur le stock. La récolte de maïs avait été bonne en 2021. On a pu stocker. La viande et les céréales ont augmenté cette année, ça permet de compenser la hausse, mais on est sur le fil en termes de trésorerie. Je me suis séparé de 10 vaches. On ne peut plus prendre l’Allemagne comme exemple car le lait est à 58centimes/litre vendu 1€ aux consommateurs et ça passe. Avec la hausse des charges, le risque est que de plus en plus d’éleveurs abandonnent une partie de leur cheptel et qu’on arrive à une pénurie de lait. Il faut que les consommateurs choisissent ».

Et de poursuivre : « Les enjeux sont la perte d’emplois et la dépendance. Mais c’est aussi l’entretien des paysages, car sans troupeaux, les prairies ne sont plus entretenues pour faire coupe feu par rapport aux incendies et le feu se propage ».

La direction a promis d’enlever les laits en dessous des 95 centimes, dès qu’elle aurait l’accord de la direction nationale.