La Région Grand Est accélère la transition écologique des lycées


Face à l’urgence climatique et à la crise énergétique, la Région Grand Est a annoncé des moyens à la hauteur des enjeux : 450 millions d’euros sur 4 ans pour les lycées (2022-2026), dont 250 millions d’euros pour élargir le plan « Lycées Verts ». Ses objectifs : baisser de 40 % la consommation d’énergie des établissements d’ici 2030 et augmenter de 50 % le recours aux énergies renouvelables. Concrètement, il s’agit d’accélérer la transition énergétique et écologique au sein des lycées du Grand Est, en modernisant les systèmes de chauffage et de distribution d’énergie, en réalisant des actions autour de l’alimentation durable, de l’écomobilité ou encore de la qualité de l’air intérieur. Ces mesures s’ajoutent aux 21 millions d’euros supplémentaires prévus cette année sur le budget de la Région pour supporter l’explosion des prix de l’électricité et du gaz, avec un budget porté à 61 millions d’euros, et au premier plan « Lycées Verts » de 93 millions d’euros.

« Notre monde est en pleine mutation. Nous devons construire ensemble une société plus durable, avec des dépenses d’énergie réfléchies et maîtrisées pour préserver notre environnement et pour soulager le porte-monnaie des familles, mis à forte contribution ces derniers temps. La première des économies, c’est l’écologie. Et cela passe aussi par nos lycées. Je souhaite que nos établissements soient exemplaires en matière de transition écologique. Avec notamment les plans « Lycées Verts » et « Lycée en transition », notre Collectivité redouble d’efforts pour réduire les consommations et diminuer les coûts dans un contexte de hausse des prix de l’énergie.

La Région accélère pour que le Grand Est soit l’incarnation d’un monde meilleur, durable et responsable ! », s’est exprimé Jean Rottner, Président de la Région Grand Est.

Une mobilisation sans précédent de la Région

 250 millions d’euros pour l’accroissement et l’élargissement du plan « Lycées verts »
Cette action accompagne les lycées dans la rénovation énergétique de leurs bâtiments. Depuis ses débuts en 2021, ce plan « Lycées verts » comptabilise 67 opérations de sobriété énergétique réalisées. Près d’une cinquantaine de lycées sont actuellement en phase de modernisation de leurs installations de chauffage.

 135 millions d’euros supplémentaires pour équiper les lycées en toitures avec panneaux solaires (Solar’Est)

Avec un potentiel d’1,5 million de m2 de panneaux solaires (sur 1,8 million m2 de toitures), la Région est en mesure d’effacer la consommation annuelle d’électricité de l’ensemble de son parc immobilier. Les futurs projets concerneront 220 lycées pour 1 103 bâtiments évalués comme pertinents pour ce faire.

 Jusqu’à 43 millions d’euros pour pousser le programme Néolux

Engagé en mars 2022, il permet de mettre en place des luminaires LED tout en modernisant les installations et de réduire leurs plages d’utilisation grâce à une gestion optimisée des moyens d’allumage et d’extinction.

Les nouveaux investissements devraient permettre de diviser par deux la consommation d’énergie d’éclairage.

 12 millions d’euros pour poursuivre le raccordement des lycées aux réseaux de chaleur collectifs

Ce programme de conversion permet de raccorder les lycées à des réseaux de chaleur collectifs, à dominante d’énergie renouvelable – biomasse, pour développer une chaleur renouvelable et locale. En 2021, 70 établissements étaient déjà raccordés à ce mode de chauffage.

 10 millions d’euros dans le déploiement de régulateurs de tension

Le régulateur de tension, à l’échelle de tout un lycée, permet de réduire les consommations d’électricité par la baisse et la limitation de la tension de l’ensemble des installations raccordées à un transformateur. Forte d’une expérimentation avec le lycée Yourcenar à Erstein (67), la Région souhaite étendre le dispositif dans un maximum d’établissements compatibles et en particulier dans les lycées d’enseignement général. Soit une économie minimale annuelle de 7 000 euros par lycée.

 Anticiper pour mieux acheter

Acheter du gaz en gros, réserver les besoins en amont de la période de consommation réelle, parfois avec un, deux, voire trois ans d’avance, constitue une solution efficace dans l’optimisation du coût de l’énergie. C’est pourquoi la Région va amplifier sa démarche d’anticipation en fourniture de gaz. 95 millions d’euros vont permettre de couvrir la période 2024 – 2027 et de réaliser des achats groupés pour les lycées non raccordés à un réseau de chaleur.

Pour sensibiliser davantage les utilisateurs des lycées à l’importance d’une utilisation raisonnée de l’énergie et accompagner la dynamique participative des établissements, d’autres mesures complèteront ces investissements pour valoriser les bonnes pratiques et initiatives locales, et prévoir de nouvelles actions exemplaires, parmi lesquelles :

 La généralisation de la démarche « Lycée en Transition » dans tous les établissements

Lancée en 2017, elle porte sur l’énergie et l’eau, l’alimentation durable, la gestion écologique des espaces verts, la réduction des déchets, la qualité de l’air intérieur et l’écomobilité. Elle a déjà conquis 150 lycées du Grand Est.

La Région va généraliser l’opération en développant trois volets complémentaires : l’investissement, l’exploitation et la sensibilisation.

 L’amplification des actions de sensibilisation au développement durable pour que chacun s’approprie les enjeux écologiques et les bonnes pratiques

Pour contribuer à la mobilisation collective, la Région mènera dès cet automne des rendez-vous de la Sobriété Energétique des Lycées (SEL) avec les responsables des établissements.

L’objectif est de favoriser l’implication de tous en encourageant les projets des lycées autour des économies d’énergies et des éco-gestes, de l’alimentation durable et de la lutte contre le gaspillage alimentaire, de la qualité de l’air, ou encore de l’écomobilité en lien notamment avec le Plan Vélo.

En cohérence avec les directives nationales, la température de consigne de chauffage sera ajustée à 19°C en fonctionnement normal dans les locaux des lycées et à 16°C dans les ateliers et les gymnases.

L’engagement des établissements et des élèves constituera un axe essentiel de la nécessaire diminution des consommations énergétiques. Pour accompagner cette démarche globale, des fiches pratiques visant à promouvoir les bonnes pratiques « Tous ensemble, économies d’énergie » (l’une sur l’électricité et l’autre sur le chauffage) ont été établies et sont mises à disposition des lycées.

Quelques chiffres clés sur les lycées durables en Grand Est

450 millions d’euros pour accélérer la transition énergétique des lycées du Grand Est.

Lycées Verts :

 Plus de 250 millions d’euros investis dans la décarbonation des lycées du Grand Est.

 Un vaste programme de modernisation des systèmes de chauffage :

– 60 millions d’euros à destination de 50 lycées,

– 12 millions d’euros pour raccorder 75 établissements aux réseaux de chaleur collectifs.

Lycées en transition :

 6,85 millions d’euros pour 150 projets et actions menés par 118 établissements autour de
l’alimentation durable, de l’écomobilité et de la qualité de l’air intérieur, dont 5,6 millions de dotation aux lycées pour accélérer leur transition écologique.

Lycées agricoles :

 57 millions d’euros sur 10 ans consacrés à la transformation digitale et environnementale des 14 lycées agricoles publics du Grand Est. Un programme d’investissement hors normes qui concerne près de 15 000 élèves.