Saint-Maurice-sur-Moselle – Le domaine de la Jumenterie racheté par le conseil départemental du Territoire de Belfort

Le conseil départemental du Territoire de Belfort achète le domaine de la Jumenterie situé à Saint-Maurice-sur-Moselle, sous le Ballon d’Alsace, pour un total de 1,4 million d’euros. Le but : en faire une maison de repos pour les jeunes.

Renforcer l’offre en direction des enfants et adolescents suivis par les espaces de solidarité départementale, ou confiés à l’aide sociale à l’enfance : c’est le but du rachat acté par le conseil départemental du Territoire de Belfort pour le domaine de la Jumenterie. Un domaine de 700 mètres carrés d’hébergement collectif et de 1.850 mètres carrés pour les locaux d’activités (enseignement, loisirs, restauration), sur 4 niveaux et disposant de 52 chambres. Un site avec un terrain alentour où sont installés un équipement de téléski avec un chalet technique, une aire de jeux, un mur d’escalade, une tyrolienne et une station d’épuration. 

C’est l’association Jeunesse au plein air de l’Aisne qui vend le domaine pour une somme de 1.260.000 euros. Dont 1.060.000 euros pour l’ensemble immobilier et 200.000 euros pour les biens meublés (matériels de cuisine, vaisselle, linge de lit, engins de damage et d’entretien de la piste de ski, matériels de sport d’escalade, ski, randonnées en raquette.).

Jusqu’ici, des séjours longs pour des mineurs de 4 à 17 ans étaient organisés par le conseil départemental du Territoire de Belfort dans le cadre du marché colonies de vacances. Acheter le complexe permettra d’organiser des séjours des jeunes de l’aide sociale à l’enfance sur le principe d’une maison de campagne, explique le conseil départemental du Territoire de Belfort : « Le site pourra être mobilisé pour des séjours de rupture ou de mise au vert pour des jeunes en difficulté avec le cadre imposé par les institutions ».

Il pourra, aussi, servir pour organiser des activités pédagogiques alternatives et thérapeutiques fondées sur l’environnement, la médiation animale ou le sport. Le conseil départemental du Territoire de Belfort précise que la gestion du site et de l’organisation nécessitent la mise en place de moyens propres, via une association par exemple.