Le Thillot – L’espace bien-être et piscine est inauguré

Vendredi 4 novembre 2022, la Communauté de communes des Ballons des Hautes Vosges a inauguré l’espace bien être et piscine du complexe aquatique, au 38 rue de Chaume. Retrouvez ci-dessous le discours prononcé par Dominique Peduzzi, président de la Communauté de Commune des Ballons des Hautes Vosges et maire de Fresse-sur-Moselle. 

Mesdames et Messieurs,

              Je suis heureux de vous accueillir officiellement, au nom du conseil communautaire, dans cet équipement qui a fait l’objet de nombreuses attentions depuis quelques temps.

              J’ai l’honneur de saluer ;

Madame Carole DABRIGEON, Sous-Préfète de Saint-Dié, représentant Madame la Préfète des Vosges qui s’est excusée ;

Monsieur Christophe NAEGELEN, Député des Vosges et Conseiller Régional, représentant Monsieur Jean ROTTNER, président Région Grand Est ;

Monsieur Jean HINGRAY, Sénateur des Vosges ;

Madame Catherine LOUIS conseillère départementale du canton du Thillot, Présidente de la Communauté de Communes de la Portes des Vosges Méridionales, représentant Monsieur François VANNSON, Président du Conseil Départemental des Vosges ;

Monsieur Bachir AÏD, Maire de Bussang et Vice-président de la CC BHV (valorisation matière et parc matériels partagé)

Monsieur Thierry RIGOLLET, Maire de Saint-Maurice-sur-Moselle, et Vice-président de la CC BHV (GEMAP, espace naturel, …)

Madame Lucrèce KUNZE, 1ère Adjointe au Maire de Fresse-sur-Moselle ;

Monsieur Michel MOUROT, Maire du Thillot et Président du Syndicat d’épuration du Thillot, membre du bureau de la CC BHV ;

Monsieur Jean François VIRY, Maire de Le Ménil et Membre du bureau de la CC BHV ;

Monsieur André DEMANGE, Maire de Ramonchamp et Vice-président de la CC BHV en charge des espaces sportifs et ludiques, notamment de la piscine de St Maurice et Piscine – espace bien être ici au Thillot ;

Monsieur Etienne COLIN, Maire de Ferdrupt Vice-président en charge de la mutualisation transversale ;

Monsieur Jean-Marc TISSERANT, adjoint au Maire, représentant Monsieur Stéphane TRAMZAL, Maire de Rupt-sur-Moselle et vice-président de la CC BHV en charge des activités économiques ;

Madame Isabelle CANONACO 1er Adjointe au Maire du Thillot et 1ère Vice-Présidente de la CC BHV en charge des budgets, finances, ressources humaines et des affaires générales ;

Monsieur Julien LAROYENNE, Conseiller Municipal délégué du Ménil et Vice-président en charge du patrimoine bâti de la CC BHV ;

Madame Carine THAUVIN, Conseillère Communautaire déléguée à la Communication et au grand jeu de la piscine espace bien être ;

Monsieur Jacques KARCHER Vice-Président de la Communauté de Communes de la Vallée de Saint-Amarin, en charge de l’urbanisme et de l’aménagement du territoire ; piscine de Wesserling ;

Monsieur Erik GRANDEMANGE, Vice-président Sports Loisirs Culture, représentant Monsieur Didier HOUOT, Président de la Communautés de Communes Hautes Vosges ;

Mesdames et Messieurs les élus du Conseil Communautaire et des Conseils Municipaux de la Vallée ;

Monsieur Jean-Paul OMEYER, ancien vice-président de la région Grand-Est, Président du Comité de Massif des Vosges ;

Monsieur Alain VINEL ancien Maire de Bussang et ancien Vice-Président de la CCBHV chargé des espaces sportifs (qui a assuré pendant de nombreux mois la transition douce après le changement de mandature avec son successeur Monsieur André Demange) ;

Monsieur François CUNAT ancien Maire de Ramonchamp et ancien Vice-Président de la CCBHV chargé de l’économie ;

Lieutenant Jean Loup HOFFNER commandant par intérim de la Caserne des Sapeurs-Pompiers du Thillot ;

Major Laurent HIRN commandant de la Communauté de Brigade de Gendarmerie du Thillot ;

Messieurs Maxime NARANJO et Etienne DALLE, Direction des services départementaux de l’éducation nationale (DSDEN) ;

Les Membres de la commission piscines et espace bien être

Mesdames et Messieurs les élus communautaires et communaux de la mandature 2014 – 2020

Mesdames et Messieurs agents de la CC BHV et plus particulièrement l’équipe des maître-nageur, agents d’accueil et techniciens de cet équipement qui nous accueille ce soir sous la responsabilité de Gwenaël ;

Mesdames et Messieurs les agents des communes membres de la CC BHV

Les représentants du Cabinet d’architectes, bureaux de contrôles et d’études et des entreprises ; (voir feuille remise à l’entrée) ;

Mesdames Messieurs représentants de la presse ;

Salut particulier des deux jeunes sortis du bassin de l’ancienne piscine : Nino DA SILVA

Mesdames Messieurs ;

Plusieurs personnes se sont excusées car, pour certaines déjà engagées par ailleurs, pour d’autres en congés en cette période de vacances scolaires, enfin j’ai une pensée pour celles et ceux qui sont malades et en particulier pour Karine (qui lorsqu’elle était DGS de la CC BHV a consacré beaucoup de temps et d’énergie à ce projet), mais aussi pour Sigrid et Claudia à qui je souhaite, pour chacune d’entre elles, un prompt rétablissement, même s’il sera long, courage à elles.

Avant d’aller plus loin dans mes propos, je vais en premier lieu laisser la parole à Monsieur le Marie du Thillot, mais au préalable, je tiens à lui adresser mes remerciements pour la proposition qu’il a faite d’associer les travaux de voiries qui étaient projetés par la commune dans ce quartier, avec ceux projetés pour la réalisation du complexe aquatique. Cette proposition a permis de partager les coûts de réalisation et, comme tu l’as dit à l’époque, c’est la commune du Thillot qui a pris la maîtrise d’œuvre à sa charge.

Il m’appartient maintenant, d’évoquer devant vous l’histoire de ce lieu et de ce projet, je remercie celles et ceux qui m’ont permis de poser quelques jalons pour cette présentation.

Ce bébé qui est devant nous a eu une première naissance, il y a maintenant presque 50 ans. Si nous voulons être exact, les clefs de la maison ont été remise à Bernard Chaufour en juin 1974 comme agent très polyvalent (caisse, entretien et technique) ; à l’époque il fallait savoir tout faire. Arrivé aussi fin juin avec les équipes MNS et Agents pour une ouverture le 1er juillet 1974. (Le premier jour il y a eu 300 entrées).

Inaugurée deux jours après le viaduc de Bussang, notre territoire était doté de deux grands équipements publics.

Notre piscine est issue d’un programme célèbre dans le monde des piscines, appelé programme des 1 000 piscines.

Notre territoire auparavant était pourvu de quelques équipements, souvent issus d’initiatives associatives ou d’industriels (Le Ménil, Bussang, Saint Maurice, au parc Bluche ici au Thillot, et je suis sûr ailleurs dans la vallée (si vous avez besoin d’histoire locale, voyez Romaric)).

Beaucoup de nageurs locaux apprenaient et pratiquaient leurs passions dans les ruisseaux, rivières et étangs qui sont nombreux sur notre territoire. Mais s’ils étaient nombreux, ils ne représentaient pas la majorité des citoyens de notre pays. C’est pour faire face aux accidents de nage, mais aussi pour ouvrir à un large panel d’enfants et d’adultes que l’Etat a mis en place un programme d’implantation de 1 000 piscines partout en France.

Les élus de l’époque ont, sur notre territoire, décidé collectivement – avec Monsieur Jules CHOFFEL à leurs têtes – de répondre à l’appel à projet pour permettre à notre vallée d’avoir un équipement qui dépassait tout ce qui existait.

Piscine découvrable, accessible aux familles, mais aussi aux élèves des écoles maternelles et élémentaires, comme aux élèves des deux collèges de Rupt et du Thillot. Il fallût tout inventer, l’organisation des passages des classes, comment l’accompagnement des élèves se ferait entre les enseignants et les maîtres-nageurs, l’agrément des parents accompagnateurs, les transports, l’ouverture au public, …

Ce fût une révolution. Ce sont des milliers et des milliers d’enfants qui ont pu bénéficier de cet apprentissage. Ce fût aussi l’opportunité pour eux de venir lorsqu’ils étaient en vacances avec leurs copines et copains. Ce fût aussi une révolution qui permit de voir la création des Dauphins de la Haute Moselle et qui a donné à de nombreux jeunes et adultes de pouvoir pratiquer des sports nautiques et de se distinguer dans de nombreuses occasions.

C’est aussi un outil qui permit d’offrir aux touristes qui choisissaient notre territoire pour leurs vacances de pouvoir s’y amuser.

Le choix du fonctionnement de la piscine est, dès son origine, placé sous l’égide de l’intercommunalité. De mémoire, et je compte sur les personnes qui connaissent mieux l’histoire de ce lieu que moi pour m’aider, le syndicat intercommunal a été présidé successivement par Monsieur Stéphane Curien, adjoint en charge de la piscine, puis Messieurs Eckenspieller, Yves Cérésa et Jacques BELLINI.

Au 1er janvier 2013 le Syndicat de piscine rejoint les deux communautés de communes et le SIVEIC pour former notre communauté de communes. C’est son nouveau Président, Monsieur Stéphane Tramzal qui eut, entre autres, la responsabilité de ce lieu.

Il est à souligner que, dès sa création en 1974, des plans d’investissements et de modernisation ce sont enchaînés. Quelques exemples sans ordre chronologique :

 Le changement des filtres à diatomée par des filtres à sable.

 L’installation d’un canal de récupération fonctionnant au fréon pour faire des économies de fioul.

 Traitement de braume, changé pour un traitement au chlore.

 Le toit mobile a été rendu fixe, les vestiaires modernisés.

 L’énergie :

 Consommation de la piscine 600 litres par jours.

 Plein de fioul de la piscine 18 centimes de Francs.

 Plusieurs programmes pour économiser l’énergie :

 Le but à l’époque : économiser 11 000 litres de fioul.

 Puis le chauffage au fioul a été mixé avec une installation électricité pendant 9 ans

 Enfin c’est une installation gaz qui a pris le relais début 2000.

Pour autant au fur et à mesure de l’évolutions des normes et des avancées technologiques la piscine vieillissait inexorablement. Les autorités de tutelle ont commencé à devenir de plus en plus insistante et ont évoqué à terme la fermeture de l’équipement.

C’est pourquoi dès son arrivée à la présidence de la CC BHV, Stéphane a, avec l’accord du conseil communautaire, lancé des études pour adapter le site. Quatre axes :

 L’accessibilité PMR.

 La Sécurité (chose importante car ce site a vécu un drame en 1975).

 Le traitement des sorties d’eau vers le milieu naturel.

 Le remplacement d’équipements techniques en fin de vie.

Problème : le montant des travaux étaient évalués à 850 000 €, sans subventions possibles. Plusieurs instances ont indiqué que, si des travaux permettant de modifier l’offre de piscine étaient envisagés, alors il y aurait possibilité d’être soutenu. Un deuxième projet a été présenté au Conseil Communautaire, puis un troisième pour un montant de 2 000 000 € d’investissement.

Entre temps le fonctionnement de la piscine est devenu de plus en plus problématique jusqu’aux épisodes tant redoutés de la réaction qui conduit à la vaporisation de chloramine (Les chloramines composés oxydants contenant un ou plusieurs atomes de chlore liés à un atome d’azote).

Arrivé comme président de la CC BHV en 2016, j’ai pu, en me renseignant, découvrir ce qu’était ce fléau pour les conducteurs d’installation. Même à leur pire ennemi, ils ne souhaitaient pas ceci (n’est-ce pas Romaric ! ……).

Alors le projet fût revu profondément. Des visites des piscines voisines ont été organisées (Wesserling, La Bresse, Remiremont, Lure) sous la houlette d’Alain VINEL, nous avons, avec quelques élus, agents et membre de la commission piscine en charge de la réflexion fait ces déplacements et de nombreuses réunions. Merci à vous, dont certains sont là aujourd’hui, de nous avoir ouvert vos portes et permis d’apprendre, d’échanger, ceci a fait grandement évoluer notre projet. Concernant la lutte contre la chloramine, nous avons visité deux installations qui avaient des synthèmes différents et qui donnaient satisfaction. Ici nous avons choisi pour ne plus connaitre des mois et des mois de fermeture comme en 2018, deux systèmes. La chute d’eau en bassin clos avec extraction et le canon à UV.

Le projet a évolué pour devenir ce que vous venez de visiter. Il y eu débat au sein du Conseil Communautaire lorsque le projet définitif à été présenté. 4 061 068 € HT ! Le choix n’a pas été simple et les débats préparatoires, comme les explications de votes ont servi aussi à faire évoluer le projet. Un vote majoritaire s’est exprimé. Il fallait ensuite transformer ce projet en réalité. Ce ne fût pas facile. L’architecte François Malgras, les bureaux d’études et d’ingénieries, comme les entreprises ont eu des défis à relever. Nous avions un cap à tenir et l’installation qui est sous vos yeux aujourd’hui a couté : 4 064938 € HT soit 3 870 € de plus que le montant de l’estimation (soit 0,095 %).

Restait à trouver des subventions ! Vous avez le détail dans les mains de l’aide que chacun a apporté, elles s’élèvent au total à 1 910 583 € (soit 48 %). Je tiens à renouveler mes remerciements à chacun d’entre vous. Département, Région, Etat au niveau départemental, massif et national.

Je voudrais à cet instant remercier Jean Paul OMEYER, ici présent. Homme aux multiples casquettes, il a – partout où il avait des responsabilités – été l’ambassadeur de notre vallée, de la nouvelle piscine et de son espace bien être. Merci Jean Paul de ton ardeur au combat. Merci d’avoir fait vivre, par ta passion, auprès des financeurs ce projet. Tu as été notre meilleur ambassadeur.

Dire aussi tous mes remerciements à celles et ceux qui ont permis cette réalisation. Car nous avons démarré le chantier quelques mois avant la crise covid. Arrêts de chantier, reprise en veillant à ce que chacun puisse travailler loin les uns des autres. Les délais ont été fortement allongés pour permettre aux entreprises de ne plus travailler en superposition. Protocole de nettoyage renforcé – plusieurs fois par jour – réalisé par des agents de la collectivité. Ensuite nous avons eu les difficultés d’approvisionnements d’une multitude de choses liées à une reprise mondiale en biseau.

L’ouverture projetée fût décalée plusieurs fois. Ceci ne nous a pas empêché – par anticipation – d’aller voir nos collègues de la piscine de Mirecourt qui avait bénéficié d’un programme important de rénovation. Là notre déplacement était lié à ce qu’il faut penser pour ouvrir.

L’ouverture de notre site a été annoncé à plusieurs reprises par la rumeur. Nous avions dit – avec le Vice-Président – qu’elle ouvrirait avant la fin de l’année 2021.

Donc en novembre, nous tenions enfin le bon bout. Enfin presque. Le manque de maître-nageur partout en France c’est fait ressentir ici aussi. Nous recrutions (deux départs en retraite et un arrêt maladie de longue durée) mais c’est un vrai chalenge, qui nous a interdit de faire fonctionner l’équipement à plein régime.

Pour autant avant l’ouverture, pendant deux jours, des volontaires (agents, élus, membre de la commission, familles et amis (soit une centaine de personnes)), sont venu faire les tests de validation pour l’ouverture, et comme promis avant la fin de l’année ! Soit le 30 décembre 2021.

Depuis nous avons beaucoup essayé, adapté, modifié l’organisation, les tarifs, les offres, le règlement des usagers. Les membres du personnel, les membres de la commission piscines ainsi que les Conseillers Communautaires ont eu, à de nombreuses reprises, à voter et mettre en œuvres de multiples décisions. Là aussi rien de surprenant, c’était annoncé !

Aujourd’hui, et durant encore deux jours, nous allons montrer cet équipement, à vous ce soir, demain en mode portes ouvertes pour tous (sans natation) et dimanche en mode « entrée gratuite » pour l’espace bien être comme pour l’espace aquatique !! Venez et revenez.

Reste pour l’avenir à résoudre le problème du bon incalculable et incroyable de l’énergie et à trouver des maîtres-nageurs. Je fais une annonce ce soir, nous recrutons (Jean Nicolas 2023). Nous sommes combatifs, nous comptons aussi sur des dispositions qui permettront de passer le cap.

Notre objectif : pour nos enfants, pour les habitants, pour les touristes, nous voulons les accueillir dans cet espace pour qu’ils puissent passer en famille, entre amis un agréable moment.

Longue vie à ce bel équipement !