Football – La Ligue du Grand Est dit « Stop à la manipulation politique, place à la construction collective »

Dans un communiqué publié ce mardi 8 novembre 2022, la Ligue du Grand Est de Football tient à apporter les précisions suivantes à l’ensemble des acteurs du football dans le Grand Est.

Le 28 octobre dernier, les acteurs du football : FFF, Ligue du Football Amateur, LGEF, District d’Alsace, le Vice-Président chargé des sports de la Région Grand Est, mais aussi des acteurs politiques alsaciens, étaient conviés à une réunion de concertation au Ministère des Sports afin d’évoquer le statut du District d’Alsace et son avenir au sein de la LGEF. Amélie Oudéa-Castéra, Ministre des Sports, a précisé les éléments suivants :

  • La Ministre ne souhaite pas de démantèlement de la Ligue du Grand Est.
  • La Ministre souhaite que soit travaillée une meilleure prise en compte de la particularité alsacienne à l’intérieur de la LGEF.

Suite à cette réunion, la LGEF a conservé sa position : ouverture, dialogue, échanges afin de défendre les intérêts du football dans le Grand Est et donc aussi en Alsace.

La LGEF a malheureusement dû constater que le District d’Alsace n’est pas sur cette position. D’abord à travers un communiqué qui a suivi cette réunion à Paris, puis par la tonalité de son assemblée générale qui s’est tenue samedi dernier et lors de laquelle le District d’Alsace continue à réclamer une sortie pure et simple de la Ligue du Grand Est qui rend le dialogue difficile, voire impossible.

La LGEF dit aujourd’hui : « STOP à la manipulation, STOP aussi aux contre-vérités ou aux faux espoirs ». Les dirigeants des instances du football n’ont pas à être manipulés par des élus politiques alsaciens ! La politique n’a rien à faire sur nos rectangles verts.

La LGEF rappelle aussi son souhait à la fois de tenir compte du cadre légal aujourd’hui proposé par l’Etat et la Fédération, et sa volonté d’être au quotidien au service du football, de tous les footballs et de tous les territoires. La LGEF souhaite le maintien d’un dialogue apaisé, mais dans un cadre honnête qui respecte la vérité et les personnes. Il s’agit là des conditions minimales pour qu’un dialogue puisse se mettre en place, comme le souhaitent le gouvernement et la Fédération Française de Football.

Dans un contexte économique, social et environnemental complexe et incertain, toute l’énergie des instances doit être consacrée à faire face aux réalités présentes et futures de nos clubs et du football.

La délégation de la LGEF présente au ministère : Albert Gemmrich (Président), Joël Muller (Président Délégué), Michel Spindler (Secrétaire Général), Gérard Seitz (Vice-Président).