Vosges – La préfète échange avec la presse sur différents sujets d’actualité et axes de travail

Ce mercredi 14 décembre 2022, Valérie Michel-Moreaux, préfète des Vosges, entourée de Virginie Martinez, directrice de cabinet, et David Percheron, secrétaire général, a rencontré la presse autour d’un petit-déjeuner organisé à l’Hôtel de la préfecture.

Ce moment convivial a fourni l’occasion d’échanger sur différents sujets d’actualité et axes de travail relatifs à la protection des populations, au portage des politiques publiques et au renforcement des partenariats avec les collectivités locales.

Protection des populations.

Sécurité routière Avec 25 tués en 2022 sur le routes vosgiennes, à ce jour, « les indicateurs ne sont pas bons avec pour principales causes l’alcool, les stupéfiants et la vitesse excessive, les conduites à risques des deux roues et dans une moindre mesure, les distracteurs que sont les échanges de SMS voire les tablettes« .

Covid-19 : avec actuellement 547 cas pour 100.000 habitants, « les Vosges se situent dans les proportions du début du virus. Le nombre des hospitalisés est très limité et la situation est maîtrisée » se félicite la préfète.

Sécurité civile : face aux risques d’inondation et de feu de forêt, des entraînements sont régulièrement menés, avec 20 exercices en 2022.

Délestages : un exercice fictif le 9 décembre 2022 « a permis de savoir qui est concerné en coordination avec l’ensemble des acteurs ».

Feux de forêt : « il est nécessaire de dégager des mesures opérationnelles après l’été 2022 que l’on a connu ». D’autre part, « le stade d’eaux vives d’Epinal a également vocation à former les pompiers ».

Gestion de l’eau : « un ensemble de dispositions est engagé pour mieux la gérer. Les nappes phréatiques sont revenues à leur niveau habituel à cette période de l’année ».

Portage des politiques publiques.

Énergies renouvelables : le photovoltaïque continue de gagner du terrain. Un projet est en cours sur les rhubarbe de la société Moine à Xertigny. La communauté d’agglomération d’Epinal et la communauté de communes de Rambervillers sont intéressées.

Agrivoltaisme : « c’est nouveau, comment concilier les deux ? Enjeu est d’avancer sans être dogmatique sur les pistes de production d’énergie » relève la préfète.

Réhabilitation de friches industrielles : 11 projets ont été subventionnés à hauteur de 10,7 millions par l’Etat en 2022 . L’enjeu repose sur la renaturation et la plantation à l’exemple du site de Matussière et Forest à Rambervillers. « On aura des moyens supplémentaires dans les prochains mois. Les pactes territoriaux sont l’outil essentiel » assure la préfète.

 Des laboratoires de la ruralité sont en marche « avec des problématiques qui ne sont pas toujours perçues depuis Paris » note la préfète.

Mobilité en secteur rural : un dispositif en train de se mettre en place avec des publics en situation précaire.

Bâti dégradé en milieu rural : des dispositifs sont mis en oeuvre.

Emploi : « le taux de chômage est actuellement de 7,6 %, avec des situations différentes selon les quatre bassins de population : de 6,4 % à Epinal à 9 % à Saint-Dié-des-Vosges. La régression du taux de chômage permet d’amener vers l’emploi des publics éloignés, des partenariats sont menés vers l’emploi. Il s’agit de renforcer les moyens et d’aller rechercher ces publics éloignés via l’insertion par l’activité. 13 à 14 millions d’euros sont consacrés par l’Etat à l’insertion par l’activité ».

Renforcement des partenariats avec les collectivités locales.

Grand Tétras : ils sont encore une dizaine dans les Vosges, « il faut être vigilant sur l’utilisation du massif » souligne la préfète des Vosges.

Éolien : il n’existe pas de projets d’éoliennes dans le massif vosgien mais une vingtaine de projets locaux dans la plaine. « Vingt n’est pas un volume outrancier » selon la préfète des Vosges.

Chauffage bois. Face à la flambée des prix de l’énergie, « il est nécessaire de déployer chaudières bois et réseaux de chaleur ».

Méthanisation : « elle correspond à 40 éoliennes dans le département ».

David Jeangeorges.