Ski de fond – La Bressaude Delphine Claudel décroche la première victoire d’une Française en coupe du Monde !

La Vosgienne a décroché la première victoire d’une fondeuse française en coupe du Monde, en s’adjugeant la montée finale du Tour de ski, ce dimanche dans le Val di Fiemme.

Delphine Claudel est entrée dans l’histoire de la coupe du Monde ce dimanche. Elle a remporté la terrible montée du Val-Cenis, à Val di Fiemme, en Italie.

Montée en puissance au fil des courses sur ce Tour de ski, la Bressaude a signé l’exploit de sa vie à 26 ans. En fine tacticienne, elle a su attendre son heure sur son terrain de prédilection où elle avait déjà réussi ses deux premiers podiums en prenant la 3e place tant en 2021 qu’en 2022.

Sans s’affoler, elle pointait aux alentours de la 10e place avant d’attaquer la montée et de reprendre une par une toutes ses rivales. Seule Heidi Weng allait, un temps, lui résister.

A 1 kilomètre de l’arrivée, la Bressaude a cloué sur place la Norvégienne avec une facilité déconcertante avant de s’envoler vers une victoire nette et sans bavure. Depuis 50 ans que le ski de fond français attendait une victoire d’une de ses féminines en coupe du Monde, Delphine Claudel a fini par combler ce grand vide. La Norvégienne Heidi Weng finit 2e à 20 secondes et l’Américaine Sophia Laukli 3e à 35 secondes. L’autre Française en lice, Juliette Ducordeau, termine 12e.

Un exploit à marquer d’une pierre blanche pour tout le ski vosgien 31 ans après le premier titre olympique d’une autre Bressaude, Véronique Claudel, en 1992 à Albertville. « Dans ma tête, c’était planifié, je savais que j’étais vraiment forte dans les 800 derniers mètres. Quand j’ai vu Heidi dans mes skis, je sentais que j’étais un peu mieux qu’elle. C’était tout bonus pour moi et après, c’était la tête et le soutien des coachs au bord de la piste.  Je me suis dit que c’était le jour et qu’il ne fallait pas avoir peur d’y aller » appréciait Delphine Claudel.

D’autant plus comblée que la montée du Val-Cenis fait figure de point d’orgue dans le calendrier international. « C’est une étape que tout le monde connaît et regarde car elle est un peu atypique. Elle clôture le Tour de ski qui est un cumul de courses assez fatiguant pour nous. C’est une étape de dingue à chaque fois. Je suis très contente d’avoir confirmé après mes deux podiums de ces deux dernières saisons sur cette même épreuve ».

Une montée en puissance que la Bressaude entend mettre à profit sur les autres formats de course : « Maintenant, j’ai l’ambition d’être sur le podium de compétitions autres que celles-ci. J’ai fait du bon boulot cet été. J’ai réussi à être en forme ce dimanche, je pense que d’autres jours seront bons aussi ».

Aux championnats du Monde à Planica à partir du 22 février par exemple ? « Toute l’équipe de France est dans une bonne dynamique et ça augure de belles choses » veut croire Delphine Claudel.

La Suédoise Frida Karlsson remporte le classement général du Tour de ski devant la Finlandaise Kerttu Niskanen à secondes 2 et la Norvégienne Tiril Weng à 47 secondes 6. Delphine Claudel arrache la 10e place à 4 minutes 17.

D.J.

D.J.