Remiremont – La continuité pour la boucherie-charcuterie de la rue du Canton !

Boucher-charcutier traiteur installé au 35 bis rue du Canton depuis bientôt 37 ans, Jean-Pierre Grosjean cessera son activité dans quelques semaines. Il se prépare à une retraite sereine, d’autant plus qu’il a trouvé un successeur possédant une expérience de dix années dans le métier. Il s’agit de Kévin Mougeot. Un vrai plus pour assurer la continuité de ce commerce connu bien au-delà de la simple clientèle de quartier.

L’incroyable défi est relevé pour la boucherie-charcuterie de la rue du Canton et c’est une très bonne nouvelle pour ce commerce existant depuis 1938. Trois artisans bouchers-charcutiers s’y sont succédé : M. Dutreux jusqu’en 1955, puis Yvan Grosjean de 1955 et 1986, « un homonyme qui n’avait aucun lien de parenté avec moi » précise Jean-Pierre Grosjean qui aura ainsi passé près de 37 années rue du Canton où il est arrivé le 1er avril 1986.

Jean-Pierre Grosjean, un véritable professionnel du métier, qui dès lors, avait entrepris des travaux de remise aux normes et d’embellissement du magasin, tout en s’accaparant une plus large clientèle. Son entrain, son sourire et par dessus-tout la qualité approuvée de ses produits ont contribué à amplifier la bonne réputation du lieu. Il faut y ajouter quelques spécialités maison reconnues : fumé vosgien, tourtes et pâtés lorrains, boudins. Quant aux viandes, elles proviennent exclusivement d’éleveurs situés dans le département vosgien, les Vosges saônoises et le territoire lorrain.

Boucher-charcutier, mais encore traiteur, Jean-Pierre Grosjean n’a cessé d’être aux petits soins de la clientèle et cette dernière n’a pas manqué de le solliciter unanimement à l’occasion des dernières fêtes de fin d’année. Et c’est toujours avec cette même notion d’un bon service qu’il propose au sein de son magasin œufs fermiers ainsi qu’une sélection de fruits et légumes.

Une heureuse suite s’est dénouée.

Présent rue du Canton pour quelques semaines encore avant une retraite amplement méritée, Jean-Pierre Grosjean va pouvoir doublement souffler avec la satisfaction d’avoir trouvé in-extremis un repreneur pour son affaire. Kévin Mougeot s’est présenté simplement voila quelques semaines en évoquant son projet et l’affaire ne tarda pas à être conclue entre les deux hommes.

Le métier, Kévin Mougeot en a fait son apprentissage à l’âge de 16 ans. Il a passé le C.A.P. de boucher, suivi de celui de charcutier-traiteur. Puis il a entrepris la mention complémentaire de traiteur et le brevet professionnel de charcutier-traiteur sur deux années chez des professionnels reconnus. C’est ainsi que Kévin cumule aujourd’hui six années passées Chez Jean-Luc Husson au Val d’Ajol et à la boucherie Daval, dans la même cité ajolaise.

Présentation de produits le samedi 18 février.

Pour Kévin Mougeot, la reprise officielle de la boucherie-charcuterie de la rue du Canton est prévue pour le 20 février. L’occasion pour lui et Jean-Pierre Grosjean de se retrouver réunis autour de l’étal, pour une journée spéciale le samedi 18 février, où tous deux accueilleront la clientèle dans le cadre d’une sympathique présentation et dégustation de produits de 10 h 00 à 16 h 00. Un barnum est prévu à cet effet.

Une journée de fraternité autour des clients et constituant une grande étape pour le partant comme pour le nouvel arrivant. Il s’agira en quelque sorte d’une journée à sceller non pas d’une pierre blanche, mais plutôt d’un authentique… boudin blanc !

Denis Philippe.