Suicide de Lucas – Le parquet ouvre une enquête pour harcèlement sur mineur de moins de 15 ans

Lucas 13 ans, s’est suicidé samedi 7 janvier 2023 dernier dans sa chambre à Golbey. Un drame terrible qui secoue tout le monde ! Lucas était homosexuel et l’assumait. Mais il semble qu’il n’ait plus supporté le harcèlement dont il était victime, et qu’il avait dénoncé avec sa famille en septembre dernier. Le procureur ouvre une enquête pour harcèlement sur mineur de moins de 15 ans.

Le 7 janvier, Lucas est découvert sans vie dans sa chambre à Golbey. Un choc ! « Ce suicide a suscité une émotion considérable, confie le procureur Frédéric Nahon. Je recevrai sa maman et son avocate, maître Catherine Faivre la semaine prochaine« .

 Les faits de harcèlement avaient été signalés au collège

L’autopsie a confirmé que la mort était bien un suicide par pendaison. Lucas avait laissé un mot dans son journal intime, mais il ne semble pas qu’il soit fait référence à du harcèlement mais plutôt à sa grande souffrance. Son orientation sexuelle était connue et assumée, mais en septembre, sa maman était venue avec lui voir la direction pour signaler des insultes homophobes de la part d’autres élèves.

 L’enquête cherchera le lien de cause à effet

L’enquête confiée à la police d’Épinal pour déterminer le contenu de ces propos, leur durée, s’ils relèvent bien du harcèlement par combien de personnes et si c’est bien ce harcèlement qui a provoqué la mort. « Les dates des moqueries seront un élément déterminant« , indique le procureur qui attend les éléments de l’enquête.

 Pour la maman, ça ne fait aucun doute

La maman est effondrée. Elle souhaite d’abord pleurer son fils et organiser ses obsèques samedi sans être poursuivis par les journalistes, elle a bien l’intention d’aller ensuite porter plainte. La cause homophobe deviendra son combat pour éviter à d’autres de vivre ça. « Aucun enfant ne doit trouver comme issue ultime le suicide » twittait le ministre de l’Éducation. La famille compte 2 autres enfants. Une marche blanche devrait être organisée.

Est-ce du harcèlement scolaire ?

L’environnement complet de Lucas va être entendu. L’enquête devra confirmer ou pas le harcèlement scolaire. Mais une question se pose : Pourquoi le collège alerté n’a-t-il pas fait de signalement à la justice ? Il semble que des mesures aient été prises après le signalement. Le procureur n’écarte pas les pistes de harcèlement en réunion, ni de cyber harcèlement par les réseaux sociaux. « Tout cela va être vérifié », assure-t-il.

 Le harcèlement est un délit

Une nouvelle tragédie qui pourrait valoir aux auteurs du harcèlement désormais considéré comme délit, 3 ans d’emprisonnement, 5 ans si le harcèlement est aggravé par des conséquence physiques et 10 ans s’il est avéré que le harcèlement a entraîné le suicide (nouvelle loi votée le 24 février 2022).

Brigitte Boulay.