Le Val-d’Ajol – “Il n’y aura pas de collège transitoire, ni pérenne”, sur la commune

Le collectif “Tous Unis Pour Un Collège Au Val d’Ajol” livre son compte-rendu de la réunion entre le directeur académique des services de l’Éducation nationale, les services de la Préfecture et du conseil départemental des Vosges, vendredi 13 janvier 2023 Épinal.

La réunion était fixée à 15h00. Nous sommes arrivés à 14h45 dans les locaux de la DSDEN. Nous avons seulement été reçus à 15h20 après une première concertation entre nos interlocuteurs.

Étaient présents face à nous :

Mme Valérie DAUTRESME, Directrice Académique des Services de l’Éducation Nationale des Vosges (DASEN),

Mme Isabelle ETIENNE, Directrice Générale des Services de l’Éducation Nationale des Vosges,

Mme Caroline DIDIER, Principale du Collège Fleurot d’Hérival,

M. David PERCHERON, Secrétaire Général de la Préfecture des Vosges,

M. Damien PARMENTIER, Directeur Général des Services du Conseil Départemental des Vosges,

Mme Caroline PRIVAT-MATTIONI, Vice-Présidente du Conseil Départemental des Vosges.

Après un tour de table, à l’invitation de Mme La Dasen, M. Parmentier a rappelé la chronologie des faits qui ont conduit à la fermeture du collège du Val d’Ajol le 22 août 2022. Mme La Dasen a ensuite rappelé les bonnes conditions d’accueil des collégiens ajolais sur le site de Plombières grâce au travail concerté CD88 et Éducation Nationale dans ce court délai avant la rentrée. Mme PRIVAT-MATTIONI précise que cette fermeture a été faite à contre cœur et que le Département n’avait aucune intention de fermer l’établissement du Val d’Ajol.

Mme DAUTRESME a poursuivi en reprenant nos propositions de collège transitoire et pérenne au Val d’Ajol, donc à un retour d’un collège sur deux sites comme avant.

Le projet transitoire « ça ne marche pas ». Cette option n’est pas retenue, pas viable, ni gérable (casse-tête des emplois du temps, trajets des cars, déplacements des enseignants, …). Mme La Dasen poursuit en disant que le site unique de Plombières offre toutes les garanties pour la bonne réussite scolaire de nos enfants. Il n’est donc pas envisageable non plus à moyen terme de recréer un deuxième site au Val d’Ajol.

Le département et la préfecture abondent dans ce sens. Il n’y aura pas de retour d’un collège sur la commune du Val d’Ajol, ni transitoire, ni pérenne. M. Parmentier ajoute que le département fera tous les travaux nécessaires pour que tout se passe pour le mieux sur le site de Plombières.

Nous avons pu exposer nos arguments sur le bien-être de nos enfants (transport, fatigue, perte d’autonomie, territoire ajolais dynamique et attractif en danger). Nos arguments ont été entendus, sans pour autant remettre en cause leur conviction solidement ancrée des bénéfices d’un collège sur un seul site.

Les différentes parties s’engagent à régler au mieux avec la région les problèmes de durée des transports. Le cas des trajets à répétitions les jours de piscine a été résolu.

Un débat s’est ouvert sur ce territoire qui regroupe 6810 habitants (avec Bellefontaine et Plombières) et la faible capacité d’élèves au collège. Sur nos communes du Val d’Ajol et du Girmont Val d’Ajol, il n’y a que 123 collégiens pour 4225 habitants. Pourquoi ? Est-ce le fait de procédures d’évitement du collège auxquelles s’ajoutent des départs d’élèves tout au long de leur scolarisation au collège ? Le collège sur deux sites n’aurait pas permis de renforcer son attractivité d’où des manques avec l’espagnol, la section sportive et la classe ULIS.

Les services du Département, de la Préfecture et de l’Éducation Nationale s’engagent à faire un point précis sur ce phénomène de manque d’effectifs en recherchant les données chiffrées précises.

Nous avons rappelé le côté innovant d’un collège transitoire au Val d’Ajol, son déploiement progressif en grande partie sur du bâti existant (modestie des investissements), la mutualisation des bâtiments collège/associations (enrichissement pédagogique, notamment avec l’école de musique et économie d’énergie), l’empêchement de la fuite prochaine des élèves actuels et l’attraction de nouveaux, l’impact sur la vie économique et sociale de notre commune, et le développement de futurs échanges entre les sites et même jusqu’à Bains-les-Bains et Xertigny en insistant sur la vitalité des territoires. Mme La Dasen répond que la mixité des collégiens Ajolais et Plombinois va dans ce sens et que c’est une bonne chose… Sans se prononcer sur la pertinence de nos arguments en faveur d’une émulation par la mise en réseaux de petits établissements ancrés dans leur territoire plutôt que par la concentration des collégiens.

Enfin, Mme La Dasen reprend nos propositions pour un renforcement de l’attractivité du collège Fleurot d’Hérival à la suite des différentes motions présentées au conseil d’administration du collège en novembre 2022. A savoir la demande d’une ouverture LV2 Espagnol tout d’abord qui n’est pas exclue mais risque d’être difficile à mettre en place compte-tenu du manque actuel d’enseignants dans cette discipline. Par contre elle propose en accord avec Mme Didier, la mise en place du bilangue ANGLAIS / ALLEMAND dès la 6e pour tous les élèves qui serait effective en septembre 2023. Tous les élèves feront Allemand et Anglais de la 6e à la 3e sans distinction.

Ensuite, Mme DAUTRESME est d’accord pour l’ouverture d’une section sportive. Nous nous permettons de rappeler que le club de basket est au Val d’Ajol et que le gymnase de Plombières est vétuste.

Oui également pour l’ouverture d’une classe ULIS mais dans l’attente d’une concertation avec l’ensemble des parties prenantes pour ce type de classe et des secteurs couverts. Nous rappelons que 15 collégiens ajolais fréquentent actuellement les ULIS dans deux collèges de Remiremont.

Tout cela lui permettant au passage de réaffirmer la pertinence du site unique qui seul permettrait de mettre en place ces enrichissements pédagogiques…

Enfin, Mme DAUTRESME annonce sa venue prochaine au collège de Plombières pour notamment y emprunter la route qui relie les deux sites et constater par elle-même sa dangerosité pour trois cars scolaires.

Pour conclure Mme PRIVAT-MATTIONI réaffirme que le Conseil Départemental ne laissera pas tomber le Val d’Ajol et qu’un projet innovant « tourné vers la jeunesse » verra le jour mais pas un collège.

Avant de se quitter, nous remettons à chaque partie un dossier complet reprenant tous nos constats, nos arguments pour un retour d’un collège au Val d’Ajol, les différents scénarios du collège transitoire, le pérenne, les motions des parents et des professeurs au CA du collège et celle du Conseil Municipal.

Nous remercions Mme La Dasen qui a maintenu cette rencontre malgré l’événement tragique survenu récemment au collège de Golbey.

Cette rencontre a duré une heure en notre présence.

Pour le collectif

Françoise RAPENNE

Raphaël HOUILLON

Vincent ETIENNE.