Remiremont – C’est parti pour le chantier de la nouvelle maison de santé pluridisciplinaire !

Le grand chantier a officiellement débuté ce lundi matin avec les premiers coups de pelleteuse donnés dans la partie haute du champ-de-mars par l’entreprise Porta-Brolis. Quelques heures plus tard, Jean-Benoît Tisserand, le maire de Remiremont, organisait sur place une conférence de presse, accompagné d’une forte délégation de son conseil municipal et des professionnels de santé, dont les nouveaux médecins qui rejoindront cette nouvelle maison de santé pluridisciplinaire fin 2024.

C’est en tout cas la date prévue pour la réalisation complète de la nouvelle structure et par conséquent sa mise à disposition aux professionnels de santé. Chacune des phases d’ouvrages devra donc s’enchaîner pour tenir cette date butoir. Le 1er magistrat de la ville s’est montré particulièrement enthousiaste en ce sens, soulignant au passage que les différents marchés sont confiés à des entreprises vosgiennes.

Ce lundi en fin de matinée, chacun pouvait déjà avoir un aperçu sur l’emprise qu’occupera la nouvelle maison de santé sur la partie haute du champ-de-mars et dont l’accès se situera côté faubourg de la Croisette. Une construction réalisée en ossature bois et sur un seul niveau, afin de s’intégrer le plus parfaitement dans l’environnement du lieu. Des espaces verts viendront également agrémenter les abords.

Le plus gros dossier du mandat, voire de la décennie.

Le projet de cette nouvelle maison de santé a été étudié en collaboration avec les professionnels de santé actuellement en place à la maison médicale “Les Abbesses” de la rue de la Mouline, mais aussi avec ceux qui rejoindront ce nouvel espace dans un an, à l’exemple de Thierry Vannson, Anne Lemaire et Magali Tenette, tous trois psychologues et présents ce lundi à la conférence de presse. A leurs côtés, l’on notait également l’engouement perçu sur le visage de jeunes médecins généralistes qui se sont dits “heureux par cette perspective de venir s’installer à Remiremont”.

Pour le maire romarimontain, le chantier engagé ce jour s’inscrit “comme le plus gros projet du présent mandat, voire de la décennie, un dossier encouragé par le conseil municipal et suivi de près par Joceline Porté, 1ère adjointe, de même que par Marie-Anne Ravey, des services techniques de la ville”.

La nouvelle maison de santé pluridisciplinaire traduira un bâtiment dans l’ère du temps avec une isolation renforcée et bien entendu le moins énergivore possible. Tout a étudié dans les moindres détails par le cabinet d’architecture Bouillon de Golbey. L’on y recensera 7 cabinets de médecine générale, 2 cabinets d’infirmiers, 3 seront destinés aux psychologues , 1 autre pour l’orthésiste et 1 encore au profit du kinésithérapeute. Une salle de réunion est également prévue, autant d’espaces ayant reçu l’aval des professionnels médicaux et paramédicaux.

Des subventions à hauteur de 74 %.

Jean-Benoît Tisserand a également tenu à souligner l’important travail réalisé sur les financements du projet. Avec aujourd’hui toute la légitimité de pouvoir annoncer que les subventions couvriront 74 % du coût des travaux globaux de construction et d’aménagement de la nouvelle maison de santé, un taux auquel s’ajoute une aide de la Fondation du Crédit Agricole. Des subventions réparties de manière suivante : 17 % de la part de l’État (Dotation d’Equipement des Territoires Ruraux), 15% au titre de travaux d’intérêt local, 13 % de la Région, mais encore 30 % de l’Europe (Fonds Européen de Développement Régional).

Restera donc à la ville à financer un quart des travaux, ce qui paraît raisonnable, tout en prouvant que le projet a été étudié avec sérieux. Cet autofinancement sera assuré à la fois sur fonds libres et un recours à l’emprunt.

Denis Philippe.

Photographies par Christian Schirm.