Le député Christophe Naegelen va « enquêter » sur les moyens de la Gendarmerie et la Police

Une commission d’enquête des députés se met en place afin d’étudier l’état de la Gendarmerie, de la Police nationale et des polices municipales. Mardi 29 janvier, le groupe UAI (UDI Agir et Indépendants), le parti demandeur, a choisi son élu chef de file sur ce dossier : ce sera Christophe Naegelen, membre de la commission des Affaires étrangères et de la commission des Affaires européennes à l’Assemblée Nationale.

La direction d’une commission d’enquête est répartie entre le parti qui l’a sollicitée et le parti majoritaire, la République en Marche. Christophe Naegelen héritera donc de la mission de rapporteur ou de président de cette commission. Celle-ci porte sur « la situation, les missions et les moyens de nos forces de sécurité ».

« On se rend compte que le taux de suicide de la gendarmerie et de la police est 36 % supérieur au reste de la population » explique le député de la circonscription de Remiremont. « Nos forces de l’ordre n’ont pas les moyens d’exercer correctement leur travail. Leurs missions venues de Paris sont parfois déconnectées avec ce qu’il serait nécessaire de faire sur le terrain ».

Durant les dix mois de l’enquête, Christophe Naegelen va ainsi « auditionner un maximum de personnes pour étudier les moyens et les missions de nos forces de sécurité « . Ensuite, il s’agira pour le député de la montagne de « faire des propositions concrètes ». En un mot, « comment améliorer les moyens des forces de sécurité et étudier les axes d’amélioration dans les missions confiées ».