Saint-Valentin : des frémissements qui remontent au 3ème siècle

14 février, une date imparable pour tous les amoureux. Mais quelles sont les origines de la Saint-Valentin ? Il faut remonter des siècles en arrière – au 3ème siècle de notre ère – pour en découvrir de plausibles origines. Un Valentin dont le parcours plutôt romancé et dont on peine encore à connaître précisément son véritable statut entre prêtre et moine. Les textes traduisent qu’au balbutiements du christianisme, dans une Rome antique qui persécutait les chrétiens, Valentin de Terni était ainsi connu pour marier les croyants.

Mais il s’agissait d’unions qui ne plaisaient guère à l’Empereur « Claude II Le Gothique » qui préférait dès lors que les hommes se tournent vers les guerres plutôt que vers les femmes et la construction d’un foyer. Selon la légende, Valentin se serait lié d’amitié avec une certaine Julia, la fille de son geôlier. Aveugle de naissance, cette dernière en serait tombé amoureuse alors qu’il venait lui conter la beauté du monde. En effet, au fur et à mesure de ses contacts avec Valentin, Julia aurait retrouvé l’usage de la vue. Par ce miracle, Valentin serait ainsi parvenu à convertir la jeune romaine au christianisme, ainsi que toute sa famille. Alors courroucé par ces événements, « Claude II Le Gothique » ordonna l’exécution de Valentin. Roué de coups et devenu Martyr, il fut décapité le 14 février de l’an 269.

Coutumes d’ailleurs et tendances de chez nous

Malgré cette fin tragique, la célébration amoureuse aurait puisé sa source dans la Rome antique. Cette traduction millénaire revenant chaque année à la date du 14 février, elle aurait d’abord existé sous forme de rites païens ayant lieu à la fin de l’année (fin février chez les Romains) et destinés à se purifier. Ces festivités ont bien changé puisqu’elles sont passées au fil du temps de païennes à chrétiennes et que la célébration de la nature environnante a été remplacée par des fleurs et autres présents amoureux.

Si en Europe, la légendaire coutume veut que l’on offre des fleurs, la Saint-Valentin ne se fête pas pour autant partout de la même manière. En Inde, les amoureux n’offrent pas un cadeau à leur douce et tendre, mais à leur… belle-mère. Au Japon, c’est le chocolat qui est mis à l’honneur pour l’occasion et en règle générale, il est offert par les dames.

Mais où que l’on soit, le plus important est de partager du temps avec l’être cher. Et c’est tout naturellement que ces moments là s’accompagnent d’une gentille intention. D’après un sondage réalisé par une plateforme de shopping, les cadeaux les plus fréquemment offerts se classent dans l’ordre suivant : du parfum, un bijou, des fleurs, du chocolat, un vêtement ou sous-vêtement.

Toutefois, de plus en plus de couples font aussi le choix d’un dîner à deux au restaurant. Une excellente façon de prendre du bon temps tout en se regardant tendrement les yeux dans les yeux. Tchin-tchin et bonne Saint-Valentin !

Article participatif de Denis Philippe.