La Région Grand Est s’engage pour une stratégie de reconquête industrielle

Jean Rottner, Président de la Région Grand Est, et Olivier Lluansi, Délégué national Territoires d’industrie, ont organisé mardi 19 février 2019, une réunion d’échanges avec les Présidents des Etablissement publics de coopération intercommunale (EPCI) des 13 territoires d’industrie du Grand Est. Ces territoires ont été désignés le 22 novembre 2018, à l’occasion du Conseil national de l’industrie, par Édouard Philippe, Premier ministre. Rappelons que 124 territoires d’industrie ont été choisis dans le cadre du plan national de transformation de l’industrie par le numérique, pour soutenir et développer le tissu industriel en France.

Cette réunion s’est déroulée en présence de Blaise Gourtay, Secrétaire Général pour les Affaires Régionales et Européennes (SGARE) et des élus régionaux Lilla Mérabet, Vice-Présidente en charge de la Compétitivité, de l’Innovation et du Numérique, Isabelle Heliot-Couronne, Présidente de la Commission Développement économique, Rémy Sadocco, Président de la Commission Innovation, Enseignement supérieur et Recherche, et Brigitte Torloting, Conseillère régionale.

« L’industrie demeure l’avenir de notre région en même temps qu’elle fait face à de nombreuses mutations et transitions (écologiques et énergétiques, numérique et digitale, transformation des métiers et des process de production, etc.). C’est pourquoi nous nous sommes fortement mobilisés afin que de nombreux territoires du Grand Est soient retenus dans le cadre de ce nouveau dispositif. Nous aurons à cœur, en lien avec l’État, les intercommunalités et les industriels, de défendre les nombreux projets d’innovation de nos entreprises afin de faire de notre Région un territoire de référence en matière industrielle. L’industrie est notre Avenir et le Grand Est sera au rendez-vous ! », a déclaré Jean Rottner.

Cette réunion, qui visait à lancer le premier Comité de pilotage régional Territoire d’Industrie, s’est déroulée en présence de l’ensemble des acteurs économiques tels que la CCI Grand Est, l’Agence Grand E-nov, BPI France, la Banque des territoires, les EPCI, Pôle Emploi, ainsi que les représentants de l’Etat (Préfecture, SGARE, Direccte). Cette rencontre a permis d’échanger afin de créer une véritable dynamique entre ces territoires dans le Grand Est et surtout, de construire des synergies positives pour mobiliser l’ensemble des acteurs en faveur de la transition industrielle.

Dans le Grand Est, 13 territoires d’industrie ont été retenus, faisant ainsi du Grand Est la 2e région en nombre de territoires labellisés :

  • Alsace bossue – Saverne – Nord Alsace
  • Alsace centrale
  • Bassin de Joinville – Langres – Chaumont
  • Bazancourt – Pomacle
  • Epernay – Bassin sézannais – Portes de Romilly
  • Moselle Est
  • Nord Est Ardenne
  • Nord Lorraine
  • Sud Alsace
  • Troyes – Bar-sur-Aube
  • Val et Terres de Lorraine
  • Vitry-le-François – Saint-Dizier – Bar-le-Duc
  • Vosges.

Dans le cadre du plan national qui vise à renforcer la dimension territoriale de la politique industrielle française, l’État consacre une enveloppe de 1,3 milliard d’euros pour les 124 territoires labellisés. Ces zones bénéficieront d’un engagement spécifique des pouvoirs publics, qui mobilisera un éventail de dispositifs pour appuyer et accompagner les projets de ces territoires. Le pilotage des projets sera confié aux régions, qui auront la charge, en liaison avec les industriels, de présenter leurs priorités.

Cette labellisation fait par ailleurs écho au plan régional Industrie du Futur initié et piloté par la Région Grand Est, qui depuis 2015 accompagne près de 500 entreprises. Ce plan leur permet, dans un contexte de mutation économique, d’intégrer les nouvelles technologies et les nouvelles méthodes de production, tout en optimisant les ressources énergétiques et en repensant la place du salarié dans l’entreprise. Il s’inscrit de plus sous la bannière fédératrice de l’industrie française, « French Fab », lancée le 2 octobre 2017 par le Ministre de l’Économie et des finances. Ces échanges ont posé une stratégie d’avenir pour le Grand Est qui souhaite faire rayonner ses territoires et les doter d’outils qui permettront aux entreprises d’y prospérer et d’y créer des emplois.