Remiremont – Le budget laisse place à un débat ardu avec les minorités municipales


DSCF4937Les budgets primitifs 2019 demeuraient proposés au vote du conseil municipal ce lundi soir. Si pour l’eau, l’assainissement et la forêt, les documents ont été approuvés à l’unanimité, celui de la Ville a amené un large débat de la part des élus des minorités. Pour Hugues Laine, ce budget a été présenté par le maire « d’une façon cavalière ». Pour sa part, Yves Valusek a trouvé cette présentation « beaucoup trop rapide ». Aux yeux de Dominique Schlesinger, « ce fut un véritable défilement rétinien ». Le maire Jean Hingray a rappelé à chacun que ce budget leur avait été soumis en séance d’orientation il y a trois semaines. Mais Janine Ratsimihah a trouvé que les remarques formulées à ce moment n’ont pas été prises en compte. Chacun y est allé de sa petite escalade verbale…

DSCF4944

Hugues Laine a entretenu un dialogue à bâtons rompus avec le premier magistrat de la ville, constatant notamment : « le budget, c’est le moment le important de l’année, ça m’ennuie qu’on le passe au pas de charge. Pour moi, c’est un budget contraint, reprenant des investissements déjà connus ». Certes, «mais il faut bien qu’ils se réalisent ces programmes » lui a rétorqué Jean Hingray, évoquant notamment le petit manège du centre hippique, la rénovation des pistes d’athlétisme au stade, la 1ere tranche d’accessibilité des bâtiments publics et l’agrandissement du Musée Charles Friry ».

DSCF4948

Mais se faisant insistant, Hugues Laine remet une charge à l’encontre du maire : « c’est quoi votre projet pour la Ville ? J’aimerais savoir comment vous voyez Remiremont dans 10 ans. Il faut avoir des objectifs, réfléchir sur des choses plus élevées ». Réponse de Jean-Charles Foucher, adjoint : « notre devoir est d’être réaliste. On peut tous rêver dans la vie, mais pour l’heure nous devons faire face à des obligations ». Dominique Schlesinger revient alors sur les frais de fonctionnement : « des baisses c’est bien, mais dommage que ça retombe sur nos associations qui donnent de leur temps , ça me fait mal qu’on rabote leurs subventions alors que les frais concernant la communication sont pléthoriques à Remiremont ».

DSCF4949

Alors que l’instant d’après, Marc Georgel, le doyen de l’assemblée municipale, tient à faire une mise au point face aux critiques entendues, Dominique Schlesinger lui rétorque « attention, voici la parole du sage ». Jean Hingray hausse alors le ton « Mme Schlesinger, je vous demande de vous calmer ! ». Cette dernière reprend : « Monsieur Le Maire, vous me respectez, je pourrais être votre mère ».

L’écoquartier et le cinéma en ligne de mire

Ce budget de la ville, de près de 22 millions d’euros, dont 6,123 millions pour l’investissement comprenant des travaux prioritaires ou reportés, a amené bien des discussions. Dominique Schlesinger a évoqué le nouveau cinéma à l’écoquartier, projet privé certes, mais supporté par une subvention de la ville d’un montant de 250.000 €. Pour l’ancienne colistière du maire, « on continue de déshabiller la ville au détriment du commerce. Et ça va générer de nouveaux embouteillages dans un carrefour déjà difficile ». Hugues Laine surenchérit de son côté : « ce n’est pas un écoquartier, mais un rond-point avec des constructions écologiques. Je ne pense vraiment pas que ça fait kiffer les romarimontains ! ».

DSCF4950

Des propos qui font rebondir Jean-Benoît Tisserand, ancien leader d’opposition au maire et devenu depuis adjoint à l’éducation : « l’écoquartier s’est fait sur des fonds privés, le projet devait être terminé en 2013, ce cinéma est un produit culturel de près de 8 millions d’euros. Les 250.000 € apportés par la ville, c’est un petit investissement par rapport à l’attractivité et aux emplois qui seront créés ». Et d’ajouter à la suite : « personnellement, cette somme allouée par la ville, j’en suis fier et le cinéma c’est la meilleure nouvelle de l’année, cela fait près de 10 ans que l’on en parle… ».

DSCF4951

Il appartenait ensuite au maire de conclure face aux critiques entendues : « ce budget reste conforme au débat d’orientation que nous avons mené ensemble. Vous ne découvrez rien de nouveau ce soir ». 

Article participatif de Denis Philippe.

Un conseil municipal avec le député Christophe Naegelen.

A noter aussi que cette séance budgétaire a été suivie par Christophe Naegelen, député de la circonscription, le parlementaire continuant ainsi de faire plus ample connaissance avec les différents conseils municipaux. A Remiremont, il s’agissait de sa 16ème séance ainsi partagée.

DSCF4952