Remiremont – L’ADEMAT se fait entendre avant le comité de pilotage sur le centre hospitalier

Dans un courrier, Jean Pierrel, le président de l’association de défense de la maternité et de l’hôpital (ADEMAT-H), fait part des réflexions du conseil d’administration à quelques heures de la réunion du Copil, à la suite de la très importante nouvelle orientation définie par le directeur général de l’Agence Régionale de Santé dans son courrier du 27 juin 2019 au député Christophe Naegelen.

Un courrier de Jean-Pierrel à lire ci dessous.

« Déclaration du CA d’ADEMAT-H à la veille du Copil du 8 juillet 2019

L’Agence Régionale de Santé et le ministère de la santé semblent entendre la population et ses élus :

Ainsi donc le CHG Remiremont ne sera pas labellisé hôpital de proximité », mais sera considéré au même niveau qu’Epinal dit « spécialisé ».

Après avoir éteint l’incendie allumé à Gérardmer avec la fin des urgences, pour la première fois depuis trois ans et demi, le DG-ARS écrit, dans une lettre au député Naegelen : publié intégralement sur http://www.ademat.org

« Le projet médical(…) est construit autour du principe du maintien des 2 plateaux techniques dans chacun des deux établissements, avec une activité d’obstétrique et de chirurgie, à la fois en ambulatoire et en hospitalisation complète. Ces établissements relèveront donc tous les 2 du niveau dit « spécialisé »…..

Pour que cette affirmation écrite soit pleinement plausible et effective, cela suppose au moins trois conditions :

– 1 – Le contrat de performance doit être revu. Cette nouvelle orientation, prend le contrepied de celle existante. Elle invalide complètement l’architecture du contrat de performance, notamment son article 2. Nous attendons des élus au Copil qu’ils soient porteurs de cette exigence.

– 2 -Qu’une nouvelle feuille de route soit dictée au directeur en conformité avec cette nouvelle orientation, (voire qu’il soit remplacé). En effet, jusqu’à ce jour, le directeur s’est employé à transformer le CH de Rmt en centre gériatrique en le détricotant pièce par pièce. Aussi, il revient au Conseil de Surveillance, notamment à son Président Mr le maire de Remiremont, qui a un pouvoir de contrôle et peut opérer à tout moment les vérifications et les contrôles qu’il juge opportuns, la responsabilité de procéder à l’inventaire de tous les dégâts des actions toxiques pour l’hôpital de Remiremont que la direction a mis en oeuvre depuis 2 ans : fermeture de la cardio, fermeture de lits notamment en médecine (20 devraient fermés en septembre), division et restructuration par 2 des effectifs de néonatologie/pédiatrie, déplacement des cadres infirmiers et des infirmières sur Epinal, refus d’embauche… Les dégâts sont considérables et peut-être irréversibles pour longtemps dans certains cas pour ce qui constituait jusqu’il y a peu un fleuron du service public hospitalier dans le département, notamment en chirurgie mammaire carcinologique. Nous sommes proches du point de rupture qui permettra de faire le constat qui s’imposera à tous : les conditions ne sont plus réunies à Remiremont pour assurer l’accueil des patients dans de bonnes conditions de sécurité !!!! Conclusion : on ferme. Circulez, y a rien à voir. Voilà comment on détruit le service public hospitalier. C’est du grand art !!!

– 3 – Qu’il soit défini clairement quelles activités seront améliorées à Remiremont. On nous annonce , que le directeur d’ici la fin de l’année trouvera les vacations de compétences médicales nécessaires – infectiologue, neurologue, rhumatologue, dermatologue, interniste, spécialiste de la douleur, microbiologiste… kinésithérapeute, psychologue, professionnel formé à l’éducation thérapeutique, assistante sociale- (in référentiel CCMVT BO Santé – Protection sociale – Solidarité n o 2019/1 du 15 février 2019- ) pour que Remiremont devienne Centre de Compétence des Maladies Vectoriels à Tiques. ( CCMVT) En termes plus claires : une consultation spécialisée pour les personnes atteintes de la maladie de lyme et dont la prise en charge est jugée complexe : soit un bureau et deux chaises. A Ademat-H , nous avons l’habitude des trompe-l’oeil et des opérations diversions qui sont régulièrement conduites à chaque moment de tension.
Par contre, il n’est rien dit par exemple, sur l’urgence de rétablir un service de cardio, la pose des pacemarkers, la nécessité d’avoir une consultation avancée une ou deux journées par semaine en ophtalmologie avec opération de la cataracte, ni en dermatologie pour ne citer que les besoins les plus criants.

C’est à l’aune des réponses apportées à ces observations que nous apprécierons la sincérité du directeur de l’ARS.

Nos actions, de divers horizons, ont permis un acquis important sur le papier. Il doit être sérieusement conforté pour être vraisemblable.

VIGILANCE TOUTE ! Surtout pendant l’été ! ».

Répondre

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s