Le Thillot – Les coquelicots rassemblent 50 personnnes

Le premier anniversaire du mouvement des coquelicots s’est déroulé le vendredi 4 octobre sur le spacieux parvis de la mairie du Thillot. Abritées de la pluie et du vent, ce sont une cinquantaine de personnes, dont la grande majorité étaient des nouveaux, qui venaient manifester leur opposition à l’utilisation des pesticides.

« Parmi ces poisons, le SDHI fongicide très malsain. Son utilisation a débuté dans les années 2000. Le 19 avril 2018 un collectif de scientifiques et professionnels du monde médical dénonçait l’usage massif de ces produits. C’est dire encore une fois que ces pratiques débutent toujours en toute discrétion. C’est dire aussi et encore une fois que l’ANSES a estimé en janvier dernier qu’il n’y avait aucune raison de retirer du marché les SDHI. Circulez, y a rien à voir ! Il n’y aura bientôt plus à respirer non plus puisque ce fongicide a pour particularité d’interrompre la chaîne respiratoire des champignons mais également de tout ce qui est vivant dont l’être humain fait partie ! » s’insurge Michel Claudel.

Coquelicots (10)

Sur le stand des coquelicots à la fête des simples à Cornimont, ils ont interpellé à ce sujet le député Christophe Naegelen. Très à l’écoute, celui-ci a dans la foulée adressé une question écrite à Monsieur le Ministre de l’agriculture et de l’alimentation.

« Sont attendues par tous des réponses précises et non faussées de la part des ministres interpellés, agriculture, environnement et santé à minima. Cependant les militants coquelicots ne sont pas dupes. L’information, la sensibilisation et l’action pour faire interdire les pesticides reste capitale et impérative. Ils attendent un plus large soutien dans leurs rassemblements. Agir pour l’interdiction de ces poisons ne concerne pas que quelques militants. Il est de la responsabilité de chacun d’exiger que l’on mette tout en œuvre pour préserver la santé et une saine qualité de vie » appuie Michel Claudel.

Coquelicots--4-

Le collectif des Coquelicots de la Moselotte agit en étroite collaboration avec celui de Gérardmer. Ensemble, ils sont conscients qu’ils doivent garder un contact étroit avec les élus de proximité.

« La transition vers une agriculture propre ne se fera pas du jour au lendemain. Mais c’est néanmoins quasiment dans l’urgence qu’il faut aider les agriculteurs et les producteurs qui souhaitent leur reconversion. C’est également dans l’urgence qu’il faut des réserves foncières à cet effet. Leur action se renforcera aussi à ce niveau » conclut Michel Claudel.

Le prochain rassemblement se tiendra à Rupt-sur-Moselle le vendredi 1er novembre 2019 à 18 heures 30 sur la place de la mairie.

 

Répondre

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s