Remiremont – 300 personnes manifestent en soutien aux Urgences en grève

Si une pluie fine s’est quelque peu invitée au rassemblement annoncé sur le Champ-de-Mars puis au défilé en ville, il en aurait fallu beaucoup plus pour entamer la détermination des quelques 300 personnes venues apporter leur soutien aux personnels des Urgences du centre hospitalier. La manifestation du jour demeurait de surcroît soutenue en bloc par les quatre organisations syndicales. Dans le cortège, des maires et adjoints de plusieurs communes du secteur, dont bien entendu Remiremont. De même que le député Christophe Naegelen. Bien évidemment, l’ADEMAT-H était représentée, son président Jean Pierrel en tête.

C’est à coups de sifflets et de slogans accompagnés d’un concert de casseroles que le cortège a rejoint la place Henri Utard, puis la rue Charles de Gaulle en empruntant la rue de la Franche Pierre. Après avoir fait un grand cercle autour du rond-point de la place Jules Méline, les participants ont ensuite rejoint le coeur de l’hôpital ou chacun fut invité à gonfler puis à déposer un ballon au centre d’une structure qui avait été mise en place.

02 Défilé Manif ADMR (1)

L’instant d’après, place fut donnée aux différentes prises de parole. Un grand moment d’expression libre avec les interventions de Stéphanie Chevallier, médecin et vice-présidente de la CME, du Docteur Jérôme Tisserand, des représentants des différents personnels par les voix de Delphine et Céline, infirmières.

02 Défilé Manif ADMR (2)

Pour Stéphanie Chevallier, ce fut l’occasion de dire : « sachez que la communauté hospitalière œuvre au quotidien pour des soins de qualité et adaptés aux prises en charge. La complémentarité, avec le centre hospitalier d’Epinal, mais aussi avec le centre hospitalier universitaire de Nancy est nécessaire, mais elle doit se faire de façon cohérente en respectant les forces de chacun ». Et de poursuivre : «la communauté médicale s’oppose au démantèlement progressif qui s’organise à plus ou moins bas bruit, touchant les services administratifs, logistiques et plus encore… Conscients que la santé a un coût, les médecins de chaque service se sont réunis pour proposer des actions organisationnelles permettant des économies, qui n’ont malheureusement pas été entendues. Mais je témoigne aujourd’hui, au nom de la communauté hospitalière, de notre volonté de faire perdurer et développer les activités existantes, et en cela soyez assurés de notre motivation et de notre détermination ».

02 Défilé Manif ADMR (3)

« Des réponses balayées à revers de main ».

Le docteur Jérôme Tisserand insistait pour sa part : « c’est le coeur de nos métiers, pour nous personnels hospitaliers de vous venir en aide, immédiatement et partout sur notre territoire et dans notre service d’accueil, quelque soit le jour et l’heure… Ce qui n’est en revanche pas notre coeur de métier, c’est d’être en grève, assignés collectivement depuis 123 jours, c’est de devoir recueillir 500 soutiens au sein de notre cahier de pétition… Ce n’est pas non plus nos habitudes de solliciter votre soutien mesdames et messieurs, chers collègues, en vous demandant de venir symboliquement déposer un ballon, votre coeur, notre coeur, au sein de l’hôpital de Remiremont, votre hôpital, notre hôpital ».

02 Défilé Manif ADMR (4)

La parole fut ensuite donnée à Jean Pierrel, président de l’ADEMAT-H, puis aux représentants des organisations syndicales. Puis, c’est Jean Hingray, le maire de Remiremont et président du conseil de surveillance du centre hospitalier qui intervient : « l’excellence de notre hôpital permet de croire à son avenir. Les Urgences ont des difficultés sur le plan national, mais je peux vous dire qu’il y a des médecins et autres personnels qui candidatent pour venir à Remiremont. Mais ce qui est étonnant, ces praticiens n’ont pas de réponse à leur candidature. Il va être nécessaire de faire le point à ce sujet avec le directeur d’établissement ».

01 Manif ADMR organisateurs (1)

C’est ensuite le député Christophe Naegelen qui clôturera en évoquant deux problématiques . D’abord d’ordre national : « on a besoin de fonds en plus pour les Urgences ». Concernant l’aspect local, le député dira : « il y a des réponses qui sont balayées à revers de main. C’est inconcevable d’avoir des directeurs qui n’écoutent pas. A l’ARS Grand-Est, on vient avec nos problèmes pour se faire entendre, on a besoin de réponses rapides et en lien avec vos attentes précises ». Le député ajoutera encore : « en août dernier, j’ai pris le temps de venir à plusieurs reprises afin de faire le tour des services de l’hôpital, cela m’a permis de bien cibler et de comprendre vos réelles attentes ».

02 Défilé Manif ADMR (7)

Il y a vraiment urgence pour l’hôpital, ici comme dans 266 autres établissements actuellement recensés en grève au niveau national.

Article de Denis Philippe.

Les différentes interventions.

Intervention S.Chevalier

Intervention

InterventionADEMAT H

iIntervention Jerome Tisserand CIU

Photographies : Jean-Claude Olczyk.

Répondre

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s