Remiremont – Simone François, une centenaire choyée et appréciée à Léon Werth

Née Lejal le 2 novembre 1919, Simone François a partagé un délicieux moment ce samedi après-midi à l’occasion de ses 100 ans, entourée de toute l’affection de sa plus proche famille. Résidente à Léon Werth depuis neuf années, la centenaire a sereinement partagé gâteau et coupe de champagne avec les siens tout en recevant un fort témoignage de sympathie de la part des personnels de service en ce jour pas comme les autres. Emotion et gentillesse demeuraient de circonstance.

Pour bon nombre de romarimontains qui l’ont connue, Simone François est une figure représentative de la vie locale. On n’oublie pas ce visage enjoué si souvent rencontré au fil du temps aux quatre coins du pays de Remiremont. Traduction d’une existence enjouée et pleine d’entrain. Certes, le temps passe vite, parfois trop vite, mais le bonheur existe toujours quand on a 100 ans.

Simone a reçu en la circonstance une immense marque d’affection de sa famille la plus proche ce samedi après-midi. En toute simplicité, mais avec beaucoup d’admiration. Des instants ô combien précieux. Matière à dérouler 100 ans d’une vie bien remplie avec ses hauts et ses bas comme tout à chacun. Mais une vie d’implication et de vrai partage.

DSCF7125.JPG

Native de La Forge, près du Tholy, Simone François, née Lejal, a connu une existence bien remplie. Après avoir donné naissance à trois enfants, Jean-Paul, aujourd’hui âgé de 73 ans, retraité à Domgermain (54), Marie-Hélène, 67 ans, demeurant à Dommartin-Les-Remiremont et Dominique, seconde fille désormais âgée de 61 ans et résidant au Hariol, commune du Val d’Ajol, Simone François a eu la malchance de perdre son mari alors qu’elle n’avait que 43 ans. Plus tôt, elle connut une jeunesse mouvementée puisque la maison familiale de La Forge fut bombardée par les troupes ennemies lors du second conflit mondial.

Un parcours aux souvenirs inaltérables

Ce n’est donc que plus tard que Simone se rapprochera de Remiremont pour s’y installer rue du Capitaine Poirot. Un quartier où elle trouva beaucoup d’estime tout en étant particulièrement appréciée. C’est à son domicile qu’elle travaille tout d’abord comme confectionneuse au service de la maison Tournier-Colle. Puis elle entre comme agent d’entretien au CET du Parmont (désormais Lycée Camille Claudel). Passant l’étape d’un concours, elle exerce ensuite au même lieu en tant qu’agent de restauration jusqu’à l’âge de la retraite.

Dès lors, Simone François met son temps libre au profit de ses loisirs favoris, en premier lieu son jardin, la cueillette des brimbelles et des champignons au gré des saisons. La nature étant son domaine de prédilection, elle rejoint la section du Club Vosgien et devient une adepte des grandes randonnées. Elle prendra aussi plaisir à effectuer de nombreux voyages.

DSCF7126.JPG

 

Autant de souvenirs inaltérables qui jalonnent une vie. Cent ans, on a peine à y croire, mais ils sont arrivés. Simone s’est toujours accrochée, à tel point qu’elle est aujourd’hui la seule survivante d’une fratrie de dix frères et sœurs. Outre ses trois enfants, la centenaire dénombre 5 petits-enfants et huit arrière petits-enfants répartis dans divers secteurs géographiques.

Ainsi va le chemin de la vie. Simone François sera de nouveau fêtée pour son centenaire le 22 novembre prochain en présence de tous les résidents et du Président du Conseil Départemental. Un autre grand moment qui ne se refuse pas, car la vie continue !

Article de Denis Philippe.

Répondre

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s