Saint-Etienne-lès-Remiremont – Protection de l’environnement : alerter et prévenir tout simplement

L’Association pour la protection de l’environnement de Saint-Etienne-lès-Remiremont a tenu son assemblée générale, mercredi soir 12 février. Le président Philippe Germain a remercié les personnes présentes dans la salle, avant de présenter l’ordre du jour « Celui-ci est toujours le même, et ce depuis des années, car les nuisances nous incommodent de plus en plus, ce sont toujours les mêmes gènes même si la centrale a été refaite. Par contre, aujourd’hui les odeurs vont plus loin, elles sont ressenties dans des quartiers de la commune qui ne les percevaient pas avant, et même dans les communes voisines, telle Remiremont où les habitants s’inquiètent maintenant car certains secteurs de leur cité sont touchés par les odeurs. » a annoncé Philippe Germain avant de souligner que l’association a fait appel à un avocat, Maître Alexandre Faro, pour représenter ce dossier « Nous avons obtenu une subvention municipale pour faire appel à cet avocat, il a trouvé beaucoup de zones d’ombre dans le dossier : lors de la construction de la nouvelle centrale il n’y a pas eu de permis de démolition pour l’ancienne, aucune étude d’impact n’a été réalisé… Nous avons eu une réunion en Préfecture le 20 janvier dernier avec Monsieur Legoff, Maître Faro y était présent, mais là encore, l’Industriel n’a pas reconnu la toxicité des odeurs. Des capteurs vont tout de même être posés, ils sont demandés depuis 15 ans !! la DREAL va les mettre en place, mais quand ? » Présent Michel Demange, maire, a souligné que dans un premier temps les capteurs posés serviraient à identifier les odeurs, et que d’autre capteurs seraient posés ensuite pour voir où vont les odeurs.

Des mesures au dessus des normes lors du fonctionnement de la centrale.

L’association a fait l’acquisition d’un capteur de mesures « Le 11 juillet à 6h24 nous étions à 1,566 mg. Le 19 octobre à 1,885 mg et le 21 janvier à 1,052mg. En sachant qu’à partir de 1mg ces émanations sont un danger pour la santé. Nous avons également testé le dimanche, lors de fermeture de la centrale, et là ! Nickel il n’y a pas de problème ! Il faut savoir que 6 cas supplémentaires de cancer ont été recensés sur un périmètre de 100 mètres autour de la centrale» a précisé le président avant de proposer au public de regarder un reportage réalisé par France 2 ‘envoyé spécial’, « vous allez voir que le cas de figure est le même que celui de notre commune. La vidéo est visible sur le site de notre association, car le reportage n’a jamais été publié. Pourtant il est sans appel. » N’hésitez pas à regarder cette vidéo, car elle est des plus explicite !

Deux poids, deux mesures ?

Reprenant la parole Philippe Germain précisait que dans le cadre du PCAET les choses allaient, peut-être, enfin bouger et aller plus loin. « Nous avons également appris que des élus, Dommartin, St Etienne et Saint Amé, faisaient front contre un dossier d’installation de centrale hydroélectrique (sur la commune de St Amé le long de la route) et que leur vote était unanime pour qu’elle ne s’installe pas, pourquoi n’y a t’il pas la même, coopération pour la centrale ? ».

L’inquiétude du trésorier Jean Pierre Gabrion.

Après avoir été réélu à son poste le trésorier a annoncé « Je vous avoue être très inquiet pour nos biens immobiliers, ils dévaluent par rapport aux nuisances de la centrale ! » Son rapport financier a été accepté à l’unanimité « Nous avons reçu une subvention de 5 000€ pour financer notre avocat, bien sur si cette somme n’est pas utilisés nous la restituerons à la mairie, car cet argent est de l’argent public. Lors de la démolition de l’ancienne centrale nous avons fait appel à un huissier pour constater les faits, nous avons payé 265,98€. La mairie nous avait déjà subvention à hauteur de 2 500€ » Il y a possibilité de faire des dons à l’association, avec réduction d’impôt (à voir sur le site).

Parmi le public :

« Les subventions c’est bien beau, mais c’est notre argent à tous !  Les subventions c’est l’argent des contribuables Stéphanois ! Il faut faire fermer cette centrale ! ». Des réactions entendues parmi les personnes présentes. Un Romarimontain habitant l’éco quartier a pris la parole pour signaler que sur Remiremont, les odeurs étaient perceptibles depuis 7/8 mois « avant nous ne sentions rien, mais maintenant c’est insupportable, il faut faire quelque chose ». Une réunion menée très explicitement par le président de l’association. Reste à savoir si une fois de plus nous serons accusés de tous les maux pour avoir dit la vérité !

Le bureau : président Philippe Germain – Secrétaire Claudine Doucet – trésorier Jean Pierre Gabrion.

Répondre

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s