Saulxures-sur-Moselotte – Il y a 30 ans, le pont de la déviation était emporté par les eaux

S’il est une date dont les Saulxurons de plus de 45 ans se souviennent, c’est celle du 15 février 1990. En effet, ce matin-là, une partie de Saulxures-sur-Moselotte s’est réveillée… les pieds dans l’eau.

Après un hiver relativement sec, des pluies diluviennes ajoutées à la fonte des neiges, ont fait monter rapidement le niveau de la Moselotte, inondant les propriétés et les immeubles riverains. La cote d’alerte de 1947 était rapidement atteinte et même dépassée à certains endroits.

Quant aux ruisseaux affluents, ils s’étaient transformés en torrents bouillonnants. Pour empêcher le quartier des Amias d’être totalement inondé, il a été nécessaire d’ouvrir dans le ruisseau des Tayeux, une brèche qui s’est aussitôt élargie. L’eau a envahi le site du lac, noyant les tas de matériaux et les installations des entreprises encore en place.

Pendant quelques heures, on a pu avoir l’illusion que le lac était creusé.

Chez les particuliers, on ne comptait plus les caves et les sous sols inondés, chaudières et appareils électriques endommagés Les sapeurs-pompiers étaient débordés. Prés noyés, terrains et chemins emportés, les dégâts étaient visibles un peu partout et la facture s’est avérée lourde.

Le secteur le plus touché fut celui des Amias et des Graviers Parmi les dégâts les plus spectaculaires : la Moselotte, qui d’habitude coule paisiblement, a emporté le pont en construction prévu pour la déviation de Saulxures-sur-Moselotte.