Billet d’humeur – Un grand froid dans le dos

Billet d’humeur de Denis Philippe.

La nouvelle publiée ce samedi matin ne peut à la fois que faire froid dans le dos et pire encore, en faire frissonner nos corps entiers.  Elle révèle aussi que parmi les autorités, existe une réelle volonté de cacher les choses. Ah, elle a bon dos l’excuse du confinement pour dire « je ne sais pas ». Mais la réalité est là : rendez-vous compte,  un camion frigorifique immobilisé dans la cour du centre hospitalier dans la seule perspective d’y entreposer les corps de  personnes décédées. Alors que l’on pointe pour les jours prochains le pic de la pandémie du Covid-19 et que les professionnels de la santé crient au scandale que tout n’a pas été fait en amont pour faire face à ce fléau, il y a véritablement matière à s’inquiéter des perspectives auxquelles il faut se préparer pour début avril. L’on aurait pu en sourire s’il s’agissait là d’un traditionnel poisson du 1er, mais que nenni, le spectre d’une toute autre réalité se prépare.

Qui aurait pu en effet penser qu’il faille en arriver là et envisager ce genre de solution pour entreposer et conserver quelque peu les corps des défunts. Une mesure préventive certes, face aux prévisions d’un manque de place à la morgue de l’hôpital, mais franchement, nous sommes au 21ème siècle et ce que nous avons à constater est digne d’une impuissance, un scénario frisant l’indignité d’une époque où l’on enterrait nos vaillants soldats dans les tranchées.

Une chose est certaine, cette 3ème guerre mondiale (oui, il faut la nommer et la juger ainsi) n’a pas fini de faire ses ravages, privant de nombreuses familles de l’affection de ses proches et de ses aïeux et pire encore, leur enlevant la possibilité de leur adresser un digne au revoir. Le coronavirus, cet ennemi invisible mais ô combien infecte n’a pas fini de faire parler de lui, car il y aura aussi un après avec les explications qui s’imposent. Et ce second volet de la 3ème guerre mondiale n’est pas prêt d’être refermé !

D.P.