Un peu d’histoire – Grivesnes, le 19ème BCP et la pierre de Bussang

Article participatif de Jean-Pierre Michel.

Vous êtes-vous déjà intéressé au drapeau des Anciens Combattants de Bussang ?

Sur l’une de ses faces, avec l’inscription « Honneur et Patrie » et la croix de guerre 1914-1918 figure l’inscription « GRIVESNES 31.3.1918« .

Il est vrai que sur les drapeaux et étendards des régiments de l’Armée française figurent les inscriptions des conflits au cours desquels ces formations se sont illustrées.

Cherchant le lien entre Bussang et cette bataille de la Somme, je pensais tout d’abord que Bussang avait peut-être mis sur pied avec ses conscrits une compagnie de marche qui s’était illustrée au cours de cette bataille particulièrement meurtrière.

Or les 109 Bussenets morts pour la France pendant la 1ère Guerre Mondiale l’ont été sur différents champs de bataille et tout au long de la guerre de 1914 à 1918 à des dates différentes.

Aidé par Alain VINEL ancien maire de Bussang et le président de l’amicale du 19ème BATAILLON DE CHASSEURS A PIED, j’ai pu faire le lien entre les anciens combattants de Bussang, le BCP (dont une rue de Bussang porte d’ailleurs le nom) et Grivesnes.

En décidant d’inscrire « Grivesnes 31.3.1918 » sur leur drapeau pour honorer la mémoire de leurs morts, les Bussenets ont choisi le nom de cette bataille où le 19ème BCP s’est illustré car un lien très fort les unissait : la PIERRE DE BUSSANG.

 

L’HISTOIRE DE LA PIERRE DE BUSSANG.

Avant la 1ère Guerre Mondiale le 19ème BCP était en garnison à Troyes. Il appartenait à la division des Vosges, aussi venait-il tous les étés passer, dans son secteur, un mois au moins avant les grandes manœuvres. En 1896, il arriva à Bussang dés la fin de juin. Quelques jours après son installation, son chef J-B Dumas donna l’ordre à ses Chasseurs de dresser et graver deux blocs de granit « la Pierre de Bussang ».

Le Commandant Dumas conduisit son Bataillon et la pierre au sommet du Drumont, et là, à cheval sur la frontière face à l’Alsace il déclara haut et fort en présence de nombreux jeunes Bussenets : «Tant que notre patrie sera amputée de l’Alsace – Lorraine il ne faut pas qu’il y ait un homme de guerre au repos en France ».
Cette déclaration suscita des réactions virulentes de la part des allemands.

 

En 1918, le Bataillon s’illustrait lors de la bataille de la Somme, d’abord en mars à Grivesnes puis en août à Montdidier, avant de déboucher de Gratibus et de briser le front ennemi et de ne s’arrêter qu’à Bruxelles. Au cours de cette opération le BCP a été cité à l’ordre de l’Armée.

En 1936, les anciens du 19ème inauguraient à Gratibus, le monument érigé à Bussang, les deux blocs de granit « la pierre de Bussang » qui avait était transporté depuis les Vosges.

Montdidier connut en 1940 une seconde invasion. Le monument de Gratibus, situé au centre d’un camp d’aviation ennemi, devait être dynamité. Un ancien Chasseur du 8ème B.C.P., alors maire de Montdidier, réussit à le camoufler.

C’est ce monument que les Chasseurs de Grivesnes inauguraient pour la 2ème fois, le 26 juin 1949, au cours d’une cérémonie émouvante et qui coïncidait avec la remise de la 2ème Croix de guerre à Montdidier.

Au cours des années, se sont ajouté au monument la plaque 1914-1918, la plaque 1939-1945, puis celle du centenaire 1854-1954.

Le monument a été réhabilité en 2017 par l’amicale du 19ème BCP, les Chasseurs de Grivesnes et le Souvenir Français de Montdidier. Il a été inauguré pour la 3ème fois le 3 juin 2017.

Avec la pierre de Bussang et le drapeau des anciens combattants, il y a donc un peu de Bussang dans la Somme et un peu de la Somme à Bussang.