Agriculture – Les démarches à l’installation

L’agriculture recrute ! Dans dix ans, près de cinquante pourcent des agriculteurs partiront à la retraite… Il est alors important de penser à l’avenir : Pourquoi ne pas devenir chef d’exploitation agricole ? Pour une bonne installation en agriculture, des démarches doivent être effectuées et des conditions respectées notamment lorsqu’il s’agit d’une installation aidée.

 

Le Point Accueil Installation

 

La première démarche lors d’une installation est le rendez-vous avec le Point Accueil Installation. Ce dernier a trois principales missions.

En premier lieu, une mission de promotion. En effet, il sert à sensibiliser sur l’agriculture et ses différents métiers, à informer le milieu agricole et bien-sûr à communiquer sur l’installation en agriculture.

Dans un second temps, une mission d’accompagnement pour les porteurs de projet. Le Point Accueil Installation les accueille et les informe sur le rôle des différents Organismes Professionnels Agricoles. En effet, les candidats sont orientés vers les différents partenaires ayant signés une convention avec le PAI. Le futur installé bénéficie d’un accompagnement tout au long de son parcours à l’installation afin de faciliter les différentes démarches. Il bénéficie également de conseils personnalisés en vue de la production envisagée.

Enfin, le dernier rôle du Point Accueil Installation est l’organisation des stages préparatoires à l’installation : le stage 21h et le stage Communication. Ces stages sont obligatoires lorsqu’il s’agit d’une installation aidée et peuvent être effectués à titre volontaire pour les porteurs de projet s’installant sans les aides.

 

Comment se déroule un rendez-vous avec le Point Accueil Installation ?

 

Lors d’un rendez-vous avec le Point Accueil Installation, la chargée de mission commence par une prise d’information sur le candidat afin de cerner au mieux ses besoins et ses attentes en termes de démarches à effectuer. Par exemple, le cours du rendez-vous sera différent selon l’âge du candidat puisqu’à partir de 40 ans il n’est plus éligible à la Dotation Jeunes Agriculteurs. De même que s’il n’a pas de diplôme agricole de niveau IV, il lui faudra passer une formation agricole diplômante ou renoncer à l’octroi de la Dotation Jeunes Agriculteurs.

S’en suit une présentation du parcours à l’installation, que vous pouvez retrouver dans la frise ci-dessous. Dans cette frise vous retrouverez les différentes étapes du parcours à l’installation ainsi que les différentes échéances à respecter. En effet, la chargée de mission les présente donc en détail avec leurs conditions et leurs enjeux.

 

Dans ces différentes étapes, on retrouve l’élaboration du PPP (Plan de Professionnalisation Personnalisé). Il repose sur un autodiagnostic à compléter et à retourner au PAI, un approfondissement des réponses ainsi que les stages qui permettront sa validation. Attention, la validation du PPP est valable deux ans.

On retrouve également l’élaboration du PE (Plan d’Entreprise) qui a pour but de faire une étude de faisabilité (viabilité, vivabilité) de l’entreprise afin d’avoir des données précises et d’établir le plan de financement et les demandes d’aides.  Le Plan d’Entreprise est à réaliser six/sept mois avant l’installation.

 

Une fois le dossier d’installation complet, il faut le déposer à la Direction Départementale des Territoires des Vosges au moins un mois avant le passage en Commission. Lors de l’entretien avec le PAI, vous pouvez retrouver toutes les pièces à fournir.

S’en suit le passage en comité de sélection qui va valider ou non le projet d’installation et les demandes d’aides. Il est important de savoir qu’à partir de la décision du comité, vous avez neuf mois pour vous installer.

 

Les aides à l’installation 

 

Dans le département 88, il existe plusieurs aides à l’installation, la plus importante et la plus connue étant la Dotation Jeunes Agriculteurs.

Pour la présenter brièvement, la Dotation Jeunes Agriculteurs est une aide à la trésorerie versée en deux fois. Au niveau du montant auquel vous avez droit, le calcul se base tout d’abord sur la zone dans laquelle vous vous installez (zone de plaine, zone défavorisée et zone de montagne). A cette base, cinq modulations nationales et régionales peuvent s’ajouter, sous condition du respect de ces dernières.

La seconde aide est le Soutien Départemental à l’Installation Agricole (S.D.I.A). En effet le Conseil Départemental soutient les installations en agriculture par le biais d’une prise en charge d’une partie du montant de vos investissements. Cette aide peut aller de 3000 à 15000 € (limité à 20% des investissements primables)

Enfin, une aide régionale peut également être attribuée pour le financement du Plan d’Entreprise. Cette aide peut prendre en charge 80% du montant du PE plafonné à 1500 €.