La Bresse – Vincent Mougenot intouchable à la 30e montée impossible

Vincent Mougenot réussit la passe de trois à La Bresse !

Jamais un pilote n’avait autant dominé les 29 autres éditions de la montée impossible de La Bresse que Vincent Mougenot, impérial ce dimanche 30 août, lors d’un 30e anniversaire très arrosé.

Initialement prévue le 19 juillet, la 30e montée impossible de La Bresse aurait été bénie par le soleil et l’afflux du public. Reportée suite aux mesures sanitaires, elle a dû composer, ce dimanche, avec le ballet monocorde de la pluie mais aussi le brouillard qui enveloppait le sommet de la piste. Au lieu du faste prévu, ce 30e anniversaire a réuni un millier de courageux spectateurs. Mais Damien Antoine et ses bénévoles de la Bressaude-moto auront eu le mérite de maintenir la seule épreuve de montée impossible de la saison, en France.

Le festival de Vincent Mougenot aura quasiment fait oublier cette journée pluvieuse. Non seulement, il est le seul des pilotes à avoir vaincu, dans les quatre manches, le sommet perché à 175,37 mètres. Mais il a également réussi un chrono exceptionnel le matin dans la deuxième montée, en 15 secondes 56 !

Son plus proche rival, le quinquagénaire Stéphane Pierrel, lui concède trois secondes (18’’76) et Sylvain Géhin  complète le podium en 20’’57. Vainqueur en 2018 et 2019, Vincent Mougenot réussit la passe de trois à La Bresse, avec le panache en plus.

Le podium masculin.

“J’ai bien préparé ma moto pour cette seule course de la saison. Sur ce terrain particulier, cette année, il fallait être assez technique, prendre un maximum de vitesse pour passer  le ban de roches sans se faire chahuter” confiait le jeune homme de 27 ans, licencié au Moto-club RN 66 et domicilié à Saint-Maurice-sur-Moselle où il a créé son entreprise de terrassement depuis cinq ans. Ce qui réduit sa passion pour la moto à la portion congrue. “Mais je croise les doigts. Elle reste fiable. Depuis 2010 où je suis venu à la montée impossible, je me suis jamais autant éclaté” avouait le double champion de France, tout heureux “de pouvoir courir près de chez moi. Il faut féliciter Damien Antoine et son équipe car on aura pas d’autre occasion cette saison”.

Stéphane Pierrel a couru avec deux doigts déchirés.

Stéphane Pierrel était béat d’admiration devant tant de maestria, lui qui a régné sur la montée impossible au début des années 2000 avec ses huit victoires à La Bresse et ses huit titres de champion de France. “Vincent Mougenot est vraiment très fort” avouait le Bressaud de 55 ans, ravi de sa journée. “C’est super, je me suis fait plaisir en allant en haut dans la deuxième manche. Je me suis déchiré deux doigts vendredi en préparant la course mais sur une moto, on y pense plus. A mon âge je ne prends plus les mêmes risques mais la passion est intacte. Et je suis content aussi de voir arriver ces jeunes qui n’étaient pas nés quand j’ai commencé”.

Au total, six pilotes ont vaincu la pente, Alexandre Morel, 4e, l’a réussi pour la première fois sur ses terres. A la faveur des quatre réussites de Vincent Mougenot et des deux de Stéphane Pierrel, le mur de Grosse-Pierre s’est incliné dix fois cette année.

Le président Damien Antoine avec la lauréate Laura Pascolini.

Chez les féminines, Laura Pascolini, la double championne de France, était sans rivale. Elle grimpe à 144 mètres et prend la 34e place du scratch devant une vingtaine de ces messieurs ! Elle aussi licenciée au moto-club RN 66, elle offre un beau doublé à son club.

Le podium féminin.

David Jeangeorges.

Le classement des dix premiers : 1. Vincent Mougenot (RN 66) les 175,37 m en 15 »56 ; 2. Stéphane Pierrel (La Bressaude) 18 »76 ; 3. Sylvain Géhin (licence à la journée) 20 »57 ; 4. Alexandre Morel (licence à la journée) 20 »57 ; 5. Kevin Richard (MC Rochois) 23 »20 ; 6. Yoann Bertaud (La Bressaude) 25 »42 ; 7. Hervé Poirot (La Bressaude) 171,57 m ; 8. Yohan Peltier (La Bressaude) 170,96 m ; 9. Thomas Jolly (La Bressaude) 170,59 m ; 10. Julien Perrin (La Bressaude) 171,57 m…

Les trois premières féminines : 1. Laura Pascolini (RN 66) 144,61 m ; 2. Chloë Leduc (Licence à la journée) 128,39 m ; 3. Charlotte Pierrel (La Bressaude) 125,76 m.

Le classement complet en cliquant ici.